Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 17:50

undefined



     Ségolène ROYAL sur France Inter,
                 ce lundi 10 mars,
   en appelle aux électeurs du MoDem




Ségolène ROYAL reproche au président du Mouvement démocrate, François Bayrou, le "grand écart" entre ce qu'il dit et ce qu'il fait à l'occasion des élections municipales.

"J'ai toujours dit, et je le pense plus que jamais, que les Français ne veulent pas d'une opposition de blocs contre blocs".

"Aujourd'hui, quand la France est en difficulté, dans une zone à risques (...), je pense plus que jamais que les hommes et les femmes de bonne volonté" peuvent "faire avancer un pays en mettant les valeurs humaines devant les valeurs financières" affirme Ségolène ROYAL.

Elle rappelle que François Bayrou, a "signé un appel (de l'hebdomadaire Marianne, ndlr) disant que les valeurs de la République sont en danger", mais n'appelle pas à voter avec l'opposition de gauche là où les électeurs du MoDem serviront d'arbitre.

"A un moment, ce grand écart est compliqué. C'est pour ça que je lance un appel aux électeurs du MoDem. Si les appareils ne veulent pas comprendre ces choses, il faut que les électeurs du MoDem les comprennent", estime Ségolène ROYAL, qui a plaidé dimanche soir pour des "alliances partout avec le MoDem".

"Je suis convaincue que dans de nombreuses villes, de nombreux départements, les électeurs du MoDem qui voient que la France souffre, sauront faire le bon choix".

Depuis des mois, particulièrement depuis l'élection présidentielle, on ne peut pas dire que le PS (le MoDem non plus, d'ailleurs) n'ait clarifié la situation sur le plan des "alliances" politiques.

Sur le plan des idées (et Ségolène ROYAL a eu raison de le rappeler), il y a bien eu un rapprochement significatif sur la conception du pouvoir, qui s'est concrétisé ponctuellement par l'appel pour une vigilance républicaine. 

Mais sur le plan électoral ce qui prévaut, donc, c'est le CHOIX "A LA CARTE", qui est finalement assez ambigu. 
Les responsables ont beau mettre en avant les projets municipaux, ces "arrangements" contribuent encore à donner un sentiment de confusion et d'opportunisme.

On doit se souvenir des attaques dont Ségolène ROYAL a été l'objet entre les deux tours de la présidentielle. Mais finalement, d'ici le 16 mars les candidats en lice ne rechigneront pas à s'attirer les faveurs du MoDem et de ses électeurs ! 

Pour ma part, j'ai la nette impression que ces tractations à la carte, ville par ville, sèment plutôt le doute sur la sincérité des convictions ...

Partager cet article

Repost0

commentaires

2012 11/03/2008 00:41

Bayrou pense toujours qu'il a un grand destin. Bon, en attendant, pas certain que les électeurs comprennent grand chose à ces alliances "à la carte".Pour certains élus du PS, Ségolène Royal se trompe, il ne faut pas chercher des alliances partout, mais on peut "dialoguer" (dixit P Moscovici). D'accord, mais dimanche prochain on vote, non ? Alors, alors  .... on veut bien des voix des électeurs Modem !!!!! Ici, mais pas là ?Assez hypocrite, tout ça.

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande