Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 12:54

undefined 

   "Ségolène ROYAL sort en position de force
                        de ces élections"
 

             Source  LIBERATION.FR - 16.03.2008

Abstention qui profite à la gauche, villes moyennes qui tombent à gauche, vote de l'électorat Modem…l'analyse du scrutin par François Miquet-Marty, directeur des études politiques de l'institut LH2.



Au regard des premières tendances et estimations, que peut-on dire ?

Reims, Amiens, Blois, Saint-Etienne passent à gauche et Angers reste à gauche. On est au-delà des villes symboliques. Ce sont des villes moyennes, et c’est important qu'elles basculent. On est sur une tendance très forte en faveur de la gauche. On observe des scores très élevés, comme à Caen, avec 56% pour la gauche. Il y a un bon report de voix ici, notamment d’une partie des électeurs Modem. On a une vrai dynamique à gauche dans certaines villes. Et il y a des victoire qui ne sont pas évidente, comme Blois.

Pour expliquer ce vote, le local joue d’abord, avec les préoccupation sur l’environnement ou le social qui profitent à la gauche. Mais dans l’entre-deux tours, le gouvernement a dit qu’il voulait continuer les réformes. Ça a pu radicaliser un vote à gauche pour le second tour. De nombreuses villes moyennes passent à gauche, c’est un échec cuisant pour la droite. Si Marseille avait basculé avec Toulouse, cela aurait été un revers sérieux pour la droite. A Toulouse, l'UMP Moudenc a été handicapé par le fait que les débats sur l’issue du scrutin ont nationalisé les enjeux dans la ville, à son corps défendant, alors que Moudenc voulait donner une dimension locale à son message politique.

Quel sens donner à l’abstention ?

Si la participation est de 65% c’est un record de faiblesse. C’est une surprise. L’élection municipale est traditionnellement celle qui intéresse le plus les Français. C’est une mauvaise nouvelle sur le plan démocratique. Ça s’explique par la difficulté de la gauche et de la droite à mobiliser dans l’entre-deux tours. On avait d’un côté un appel à mobiliser pour amplifier le vote sanction et de l’autre un appel à le freiner. Or les préoccupations sont toujours restées d’abord locales pour les électeurs. L’abstention peut s’expliquer aussi par le fait que les électeurs des quartiers en situation difficile et les jeunes ne se sont pas mobilisés. Puis les électeurs ont eu le sentiment que les choses étaient déjà jouées. Ce n’est pas mobilisateur, comme à Paris. Mais il faudra voir la participation dans des villes comme Marseille.

L’abstention profite-t-elle à la gauche ?

Oui. Les électeurs UMP ne se sont pas beaucoup mobilisés. Une large partie de l’électorat de la droite est circonspect.

Quelles sont les tendances nationales ?

L’ensemble de la gauche serait à 49,5%, en progression par rapport au premier tour (47,1%). La droite serait à 47,5%, ce qui lui donnerait une progression de deux points, et voudrait dire dans ce cas qu’elle fait de bons scores dans certaines villes, qui compenserait la perte de villes moyennes. Mais il faut encore attendre d’avoir les chiffres définitifs.

Que peut-on dire du comportement des électeurs du Modem ?

Ils se sont reportés sur les listes de gauche. Le positionnement du Modem comme au centre de l’échiquier politique est bien compris. Le modem est perçu comme une formation du centre, et non du centre droit, dont les électeurs peuvent se porter à gauche.

A gauche, qui sort renforcé ce soir ?

Ségolène Royal sort en position de force de ces élections. Etant intervenue localement pour soutenir un grand nombre de candidats, elle peut arguer de sa contribution locale. Le Conseil général des Deux-Sèvres est passé à gauche, elle peut là aussi faire état de son influence. S'ajoute le fait que Bertrand Delanoë n'est pas en position de force, malgré sa victoire. Il l'aurait été si Paris passait de droite à gauche. La capitale aurait ainsi été une des rares grandes villes à passer à gauche. Mais ce soir, sa victoire apparaît moins comme un exploit, les autres candidats lui volant un peu la vedette.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande