Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 16:31

undefined 

La presse souligne
le "vote sanction" contre le gouvernement
et une "abstention historique"



La plupart des quotidiens voient ce matin dans la "vague rose" des municipales un "avertissement" pour le gouvernement.
LIBERATION.FR  -  lundi 17 mars 2008

"Berezina", "déroute", "échec cuisant", "désaveu"... Les éditorialistes sont nombreux ce matin à voir dans le score sans appel de la droite aux municipales un vote sanction", un "avertissement" pour le gouvernement. "Ce dimanche rose envoie clairement un message d’incompréhension des électeurs sur la nature comme sur le rythme du changement", estime ainsi Olivier  Picard, dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace. "Il reste (à Nicolas Sarkozy) à tirer les leçons de cet échec plus personnel que collectif", prévient à son tour Jacques Camus, dans La République du Centre.

Pour Erik Izraelewicz, dans La Tribune, "ce vote est aussi un appel à clarification, en matière de politique économique et sociale notamment". Même sentiment pour Pierre Laurent, à L’Humanité: "La sanction est claire et nette. (...) Ce n’est pas seulement le style présidentiel qui vient d’être renvoyé dans les cordes, mais bel et bien le cap de la politique gouvernementale."

Seul Etienne Mougeotte, pour Le Figaro, tire de ce "médiocre résultat" la conclusion qu’«il faut incontestablement accélérer le rythme du changement». Il ajoute, à propos du style Sarkozy, que le Président va
"présidentialiser son action, redonner à la fonction la solennité qui lui sied".

Au-delà du score de chacun, les quotidiens s'inquiètent surtout de l'abstention record de ce deuxième tour. Dans Ouest-France, Michel Urvoy fait ce constat: "Un Français sur trois ne s’est pas déplacé. Les municipales (…) n’ont pas réenchanté les foules ni déjoué le piège de l’abstention choisie." Francis Laffon, pour L’Alsace, s’inquiète lui aussi du "fossé très large entre le pouvoir et les citoyens", tout comme Jacques Guyon dans La Charente libre, qui évoque une "abstention historique".

Pour François Ernenwein, dans La Croix, "cette distance d'un nombre important d'électeurs suffit à signifier qu'il faudra que la droite, bien sûr, mais la gauche aussi entendent sur ce que les municipales disent : les Français ont quelques attentes et de grosses inquiétudes".

Reste la question de l'avenir du PS, grand vainqueur de ces élections. "Pour le Parti socialiste, la difficulté reste entière de transformer un jour en succès national la répétition de ses bonnes fortunes régionale, départementale et municipale", avertit Marc Chevanche dans Nice-Matin.

Même son de cloche chez Xavier Panon (La Montagne): "Le PS s’est érigé en protecteur des Français et il promet de transformer le vote sanction en vote d’avenir. Ce défi s’annonce plutôt délicat." Le Midi libre, sous la plume de Roger Antech, résume le sentiment général: "Le PS a retrouvé cette belle santé électorale qui chancelle pourtant à chaque présidentielle et qui s’abîme si souvent dans les querelles internes."

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande