Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 18:00

SARKOZY CONTRE LES MEDIAS !!!

"On peut craindre une autocensure"

par Florence Muracciole,

chef du service politique du Journal du Dimanche

Source NOUVELOBS.COM  -  le 09.05.2008
 


Un président qui s'en prend à la presse lorsque sa popularité est en chute libre… La ficelle n'est-elle pas un peu grosse ? N'est-ce pas un peu déjà vu ?

En effet, ce n'est pas très nouveau. Mais ce n'est pas non plus très étonnant de la part de Nicolas Sarkozy, qui a toujours entretenu un rapport assez passionnel avec la presse. Il se targue de bien connaître ce qui se passe dans les rédactions, il nous tutoie tous. En essayant de créer un lien avec les journalistes, il imagine que nous n'allons faire que des papiers à sa gloire. Mais ce n'est pas parce qu'on nous tutoie que nous ne sommes plus journalistes.

Néanmoins, une telle attitude est-elle dangereuse pour la liberté de la presse ?

C'est vrai que ce n'est jamais agréable d'être ainsi montré du doigt, d'être stigmatisé. C'est d'autant plus étonnant qu'il s'en est pris à des journaux - comme le Parisien, l'Express (Christophe Barbier a quand même eu la première interview de Carla Sarkozy-Bruni !)- qui font preuve d'équilibre, qui font simplement leur boulot ! Or, faire son boulot, ce n'est pas forcément dire du bien de Nicolas Sarkozy. Donc, oui, on peut craindre désormais une certaine autocensure dans les journaux, voire une reprise en mains.
Au Journal du Dimanche, Nicolas Sarkozy reproche de n'avoir pas passé un sondage qui lui était plutôt favorable. Or, ce sondage était réservé au JDD.fr. Par ailleurs, le JDD vient de changer de directeur de la rédaction. Les deux événements sont-ils liés ? J'ai posé la question : on m'a répondu que non. En tous cas, après avoir été taxé de sarkozysme après l'affaire du non-vote de Cécilia et les propos d'Arnaud Lagardère, certains journalistes du JDD disent que désormais, la balance est rétablie.


Comment qualifieriez-vous l'attitude générale de la presse française, et en particulier de la presse écrite, qui est largement visée, vis-à-vis du chef de l'Etat ?


Il ne faut pas cacher qu'à un certain moment, l'encensoir a été très fort. Et puis Nicolas Sarkozy a inventé le "parler-vrai" durant sa campagne, une attitude qui a certainement séduit au-delà de son électorat. Aujourd'hui, la déception est à la mesure des attentes. La presse ne fait que suivre l'opinion.

En un sens, nous préférerions dire que tout va bien pour le pouvoir d'achat, qu'il n'y a pas de couacs au sein du gouvernement… Sauf que lorsqu'il y a un couac, on est bien obligé d'en parler, quoiqu'en pense Nicolas Sarkozy.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande