Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 15:00



Dans un document de 17 pages, David ASSOULINE, Jean-David CIOT et Jean-Pierre MIGNARD, membres du Conseil National et représentants de Ségolène ROYAL à la Commission de Récolement, détaillent les nombreuses irrégularités constatées lors du vote du 21 novembre.


C’est édifiant, tant cela donne l’impression d’une opération concertée, organisée, préméditée.


Restez assis ! Page 9, le SMS envoyé aux secrétaires de sections de Lille leur demandant d’apporter les PV, et surtout sans en faire de copie. Voici l'extrait :


Dans la section du Vieux Lille, un SMS a été envoyé à 16h40 aux secrétaires de section précisant :


"Attention ce soir. Ne donnez bien entendu aucune copie du procès-verbal du vote , apportez le nous au comité de ville dès la fin. Merci pour tout et courage !".


Cette consigne est contraire aux instructions de la circulaire 1365 qui mettaient en place un système de centralisation fédérale à l’exception de tout autre. Les consignes de ce SMS sont contraires aux statuts et doivent entraîner l’annulation du scrutin de toutes les sections de Lille.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PS : le camp de Ségolène Royal demande officiellement

un nouveau vote

NOUVELOBS.COM  -  25.11.2008

Dans un document officiel, les représentants de la présidente de Poitou-Charentes à la commission chargée de vérifier les votes demandent au conseil national l'annulation du scrutin pour désigner le premier secrétaire du Parti socialiste.

La demande d'annulation du vote des militants  socialistes est désormais officielle. Les représentants de Ségolène Royal au sein de la commission chargée de vérifier les votes ont transmis mardi 25 novembre un document de "protestation électorale" à Daniel Vaillant, le président de la "commission de récolement".
Ils réclament au conseil national, qui se réunit mardi soir, l'annulation du scrutin du 21 novembre pour désigner le premier secrétaire du PS.


"Manoeuvres altérant la sincérité du scrutin"
"Le déroulement des opérations électorales a fait naître une profonde indignation, compte tenu du nombre des irrégularités constatées et du faible écart de voix entre les deux candidates, Ségolène Royal et Martine Aubry", écrivent-ils dans ce document
Pour les représentants de l'ex-candidate à l'Elysée à cette commission, le sénateur David Assouline, Jean-David Ciot et l'avocat Jean-Pierre Mignard, "de nombreuses irrégularités, quelques unes faisant peser des soupçons sur les intentions réelles de leurs auteurs, pouvant s'apparenter à des fraudes, ont été constatées dans le cadre de ces opérations de vote".
Les estimant "constitutives de manoeuvres altérant la sincérité du scrutin", ils demandent "au Conseil national d'annuler le scrutin du 21 novembre 2008", qui a donné la victoire par 42 voix à la maire de Lille.
Selon les représentants, "il sera démontré que les contestations notamment élevées par Ségolène Royal, font apparaître que celle-ci peut autant, sinon plus, que Martine Aubry revendiquer la victoire".
"Ce scrutin est vicié de façon rédhibitoire et il ne peut produire aucun effet utile ou légitime", disent-ils, évoquant notamment des cas d'absence d'isoloirs ou de listes d'émargement ou de destructions de procès verbaux.
Les travaux de la commission interrompus lundi à 17h devaient reprendre ce mardi à 14h alors que le Conseil national du PS a lieu à 18h.

Terre brûlée

Vincent Peillon, proche de Ségolène Royal, avait affirmé mardi matin qu'il n'y avait que "quatre voix d'écart" entre les deux candidates au poste de Premier secrétaire, Martine Aubry et Ségolène Royal, et proposé la création d'une direction collégiale réunissant les deux camps.
De son côté, le député Jean-Christophe Cambadélis, soutien de Martine Aubry, a dénoncé mardi une "politique de la terre brûlée" de la part des partisans de Ségolène Royal. "Ils ne peuvent appeler les militants à se jeter les uns contre les autres dans la rue" ni "s'en remettre à la justice pour désigner la première secrétaire" du PS, estime-t-il.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article

commentaires

CORDIEZ Daniel 27/11/2008 01:06

S'il y a eu des irrégularités à l'occasion du vote des motions et les jours qui ont suivi, ça me semble de toutes façons "du réchauffé", non ?Où est le dossier de protestaion ?

Pour ce qui est du vote du 21 novembre, tu peux aller sur le site "marianne2.fr", qui a publié le détail des irrégularités, rédigé par Jean-Pierre MIGNARD. 17 pages !

La commission de récolement, présidée par Daniel VAILLANT, ami de JOSPIN, n'a pas dû déployer une énergie folle pour relever les "pratiques" électorales douteuses au sein du PS ...

Si tu as lu mes billets, tu as pu voir que je m'étonnais de l'influence pernicieuse des barons, quels qu'ils soient, accrochés à leur fief, faisant la pluie et le beau temps : ils parlent, ils proclament leur choix, et la "troupe" suit comme un seul homme !

J'ai aussi exprimé mon étonnement de voir comme une ligne de démarcation coupant singulièrement le dunkerquois : "Machin" vote en masse la motion "D", on vote "D" ... à 5 kilomètres de là, "Bidule" vote la motion "A", on vote massivement "A" !

Ca doit dépendre des micro-climats !!!
Non, en fait le PS-municipal a encore de beaux jours devant lui !

JEAN SCHEPMAN 26/11/2008 23:27

C'est bizarre Daniel, tu ne parles pas des cinq sections PS supprimées le 8 novembre à Marseille parce qu'elles n'avaient pas suivi le mot d'ordre de Guérini : 80 % minimum pour Ségolène !

Daniel Cordiez 25/11/2008 23:14

Je vais te donner un élément supplémentaire concernant le PV fédéral :

Notre mandataire Bernard VIGREUX (qui a expliqué les erreurs de chiffres à LILLE-CENTRE, dans une séquence télé, que tu as peut-être vue) affirme qu'il a refusé de signer le PV. Pas question de valider des chiffres entâchés d'irrégularités.

Mais Gilles PARGNEAUX n'en a rien à faire : avec un culot monstre, il affirme que les mandataires ont tous signé le PV, pour lui pas de problème !

C'est le pot de terre contre le pot de fer. C'est la victoire de la magouille, et ça je ne supporte pas.
Certains me répondront que je suis bien crédule : mais c'est ça la politique !
D'accord ... ET C'EST BIEN POUR CA QUE NOUS SOMMES DES MILLIONS A NOUS EN DETOURNER !!!

Amitiés socialistes, et au plaisir de se revoir.

DUBRULLE 25/11/2008 20:21

je pense que si des irrégularités étaient constatées lors d'un scrutin municipal, je les ecrirais sur le Procès Verbal en tant que ascesseur principal représentant le PS comme j'ai déjà pu le faire et je ne signerai pas ce PV seulement après bonne vérification de l'ensemble des données du scrutin. Néanmoins, les autorités après réception de ces PV peuvent annulées ces dites élections et les rendrent caduques. Cela prouvé et accepté par les dites autorités donnerait le droit à la commune d'organiser une nouvelle élection pour ce même scrutin.
Amitiés Socialistes
militant de base
Jean Luc

CORDIEZ Daniel 25/11/2008 18:24

Jean-Luc,
Je comprends évidemment les préoccupations que tu exprimes dans ton commentaire, mais puisque tu dis qu'il nous faut maintenant nous "tolérer", pour ma part j'aurai énormément de difficultés à "tolérer" la fraude, la manipulation.
Ta crainte est que nous devenions un parti obsolète, et que notre électorat populaire nous abandonne définitivement.
Crainte fondée, à ce jour, car oui, nous sommes déjà un parti obsolète. Hormis, c'est vrai, pour les enjeux locaux.
A ce propos, je pose la question : s'il y avait le même type d'irrégularités constatées dans un scrutin municipal par exemple, quelle serait l'attitude des militants socialistes ? La réponse est contenue dans la question !

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande