Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 09:00


Souffrir au travail, la loi du silence
Source : Liberation.fr  -  27 avril 2009

 

A l'occasion de la journée mondiale pour la santé et la sécurité au travail, voici des témoignages levant le voile sur un sujet tabou. 

C’est ce mardi la sixième journée mondiale pour la santé et la sécurité au travail. Certes, elle est avant tout un symbole, l’occasion de parler d’un sujet souvent tabou et toujours anxiogène. Mais elle rappelle aussi ce qu’on oublie trop : en France, deux tiers des entreprises ne respectent pas l’obligation d’évaluer les risques professionnels encourus par leur salariés, selon la Direction générale du Travail.


Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), plus de 5 500 travailleurs meurent, chaque jour, d’accidents ou de maladies liés à leur travail. La crise mondiale va-t-elle aggraver ce bilan ? "On peut s’attendre à ce que le nombre d’accidents du travail, de maladies professionnelles et de problèmes de santé consécutifs au chômage augmente à la lumière de la crise économique actuelle", selon le docteur Sameera Al-Tuwaijri, directrice du Programme SafeWork de l’OIT. "La diminution des dépenses publiques va également compromettre les capacités des inspections du travail et des autres services de santé et de sécurité au travail. Les conditions de travail précaires vont se développer, accentuant le risque d’accidents et de problèmes de santé."

En France, où près de deux personnes meurent chaque jour à cause d’un accident du travail, les initiatives se multiplient pour sortir le sujet de son invisibilité: la Fondation Copernic et la sociologue Annie Thebaud-Mony ont lancé l’appel "Travailler tue en toute impunité" qui demande que "la loi pénale soit pleinement appliquée aux employeurs" et que les donneurs d’ordre ne puissent plus "s’abriter derrière les règles du droit commercial pour s’exonérer de leurs responsabilités" (1). Le magazine Santé et Travail a lancé un appel à la mobilisation contre les cancers professionnels (2). Les films sur le sujet, comme le documentaire de Jean-Michel Carré, J’ai très mal au travail, tournent dans les rencontres entre chercheurs ou syndicalistes.

 

(1) www.fondation-copernic.org  Annie Thébaud Mony est auteure du livre "Travailler peut nuire gravement à votre santé" (La Découverte)

(2) http://www.sante-et-travail.fr/petition2/appel.html

 

A la sous déclaration des accidents et des maladies professionnelles (par méconnaissance du système, par peur de perdre son emploi), s’ajoute encore la difficulté de faire reconnaître sa maladie, de prouver, notamment, le lien de causalité entre le produit auquel le salarié a été exposé il y a parfois 30 ans et son cancer. "Il n’y a jamais, dans une tumeur, la signature de l’agent causal", explique Jean-Paul Teissonnière, un avocat qui défend notamment des malades de l’amiante… A chaque fois, c’est une bataille juridique qui dure des années… pendant lesquelles les entreprises font pression sur le salarié pour qu’il retire sa plainte. L’appel de la Fondation Copernic insiste: "Le constat est sans appel : le travail rend malade et tue tous secteurs et toutes catégories professionnelles confondues."

Mais des professions (BTP, aide à domicile), des statuts (sous-traitants, intérimaires), des groupes de population ("seniors", dont le nombre explose sur le marché du travail) inquiètent davantage. Focus sur deux d’entre eux.

La suite : Le stress de l’aide à domicile  / L’usure du quinqua

La totalité de l'article :  ICI

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande