Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 08:00

 

C'est vrai, ça : "La gauche aurait pu dans le passé gagner des élections, l'une des raisons pour lesquelles elle a perdu, ce sont ses divisions qui sont insupportables".

Comme il parle bien, Fabius ! Comme en 2005, sur la barricade anti-TCE ... et anti-vote-des militants.

Pour ses primaires arrangées, donc, on avisera : en 2011, si le résultat ne nous plait pas, on fera comme lui ... on n'en tiendra pas compte !!!

la-rose-eclatee.jpg 

Pour Fabius, seuls Aubry et DSK ont la carrure

pour l'Elysée

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 3 octobre 2010 

"Moi-même étant mis à part", ajoute l'ancien Premier ministre pour qui Aubry et Strauss-Kahn ne seront certainement pas candidats l'un contre l'autre.

Alors que les primaires du PS prennent de plus en plus d'ampleur, Laurent Fabius a réaffirmé dimanche 3 octobre que Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn ne seraient "certainement" pas candidats l'un contre l'autre pour la présidentielle. L'ancien premier ministre a tout de même précisé que "(lui)-même mis à part", eux seuls au PS avaient "la carrure" pour l'Elysée. 

"Pour être élu président de la République, je vais vous dire les choses clairement (...), je crois qu'il y a deux personnes, moi-même étant mis à part, qui ont la carrure, Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry", a déclaré l'ancien Premier ministre sur France 2. Une manière subtile de rester dans la course.

Déjà en février, Laurent Fabius avait évoqué une sorte de pacte de non agression pour les primaires entre la première secrétaire du PS et le directeur général du FMI, et il avait tenu à ne pas s'en exclure.

 

Une unité pour les primaires socialistes

"Il est acquis maintenant que Dominique Strauss-Kahn, Martine Aubry et accessoirement moi-même, nous n'irons pas l'un contre l'autre, c'est-à-dire qu'il y aura une unité, même aux primaires", avait-il déclaré le 28 février sur Canal+.

"Il faut quand même tirer les leçons de l'expérience, la gauche aurait pu dans le passé gagner des élections, l'une des raisons pour lesquelles elle a perdu, ce sont ses divisions qui sont insupportables (...). Il faut qu'il y ait une unité et il y aura cette unité", a-t-il assuré dimanche.

Toutefois "ça ne veut pas dire pour autant qu'il n'y aura pas ce système de primaires où on demandera aux gens, à travers une diversité de candidats, de choisir".

Le député de Seine-Maritime a fait valoir qu'"il faut avoir l'expérience, le projet, l'envie" pour être président de la République, "et je pense que ces deux personnalités (DSK et Mme Aubry) sont bien placées".

Alors qu'on l'interrogeait pour savoir si un seul des deux serait candidat aux primaires, il a répondu: "Certainement". "Il n'y aura pas une opposition entre nos deux amis, ça n'a pas de sens!".

Un proche de Martine Aubry, Claude Bartolone, en envisageant la primaire comme un simple processus de "confirmation" du candidat socialiste pour 2012, avait déclenché il y a dix jours une vive polémique au sein du parti.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande