Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 19:00
logo-PS-invers-.jpg
Je le dis tout net : la méthode de Bartolone n'est pas "très catholique" !!!
Elle transpire même l'arnaque et la mauvaise foi. En effet, comment peut-on s'ériger en Monsieur "Statuts" quand on a participé au fameux coup de 2005 :


Bartelone, Fabius et autres fossoyeurs du PS ne s'étaient-ils pas mis en situation d'auto-exclusion du PS,
lors du référendum sur la constitution européenne, en menant ouvertement campagne pour le NON malgré le vote des militants ???

EN EFFET, LES STATUTS DU PS SONT TRES CLAIRS !
Si Fabius, Bartolone, Lang (membre du groupe PS à l'Assemblée, mais votant contre son camp, faut-il le rappeler) ne brandissaient pas les status uniquement quand ça les arrange, ils seraient déjà loin du PS, pour notre bien.

Et Bartolone prétend aujourd'hui faire la leçon ? Manque pas d'air !!!


50 candidats PS pro-Frêche "en dehors" du parti
Source : NOUVELOBS.COM  -  le 15 février 2010

"Ils ont choisi de se mettre en dehors du parti, les statuts du PS sont très clairs", a souligné le député de Seine-Saint-Denis qui refuse de parler "d'exclusion".

Claude Bartolone, un proche de Martine Aubry, a annoncé lundi 15 février en marge d'un déplacement à la Réunion, qu'une cinquantaine de candidats socialistes sur les listes Frêche pour les régionales en Languedoc-Roussillon sont désormais "en dehors du parti". "Tous ceux qui sont sur une liste qui n'est pas celle du PS se sont mis eux-mêmes en dehors du parti", a-t-il souligné.  "Ils ont choisi de se mettre en dehors du parti, les statuts du PS sont très clairs", a ajouté Claude Bartolone en citant l'article 11 des statuts et en refusant de parler d'"exclusion".


"Un ultimatum"

Le député et président du conseil général de Seine-Saint-Denis a indiqué que Christophe Borgel secrétaire national PS chargé des élections ferait une communication sur ce sujet lors du bureau national du 23 février en présence de Martine Aubry.
Christophe Borgel avait envoyé "un ultimatum" aux fédérations des cinq départements du Languedoc-Roussillon vendredi, a encore souligné Claude Bartolone, affirmant que les alliés du président sortant du conseil régional Georges Frêche ne pouvaient réintégrer le PS "pendant deux ans". "C'est le prix à payer si on veut réussir nos primaires", a-t-il poursuivi.
Georges Frêche, exclu du PS en 2007 à la suite de plusieurs dérapages verbaux sur le thème de l'immigration, a récemment déclenché une vive polémique en évoquant "la tronche pas catholique" de Laurent Fabius. Le 2 février, le PS a réagi en investissant Hélène Mandroux, la maire de Montpellier, à la tête d'une liste concurrente pour le scrutin des 14 et 21 mars.
Jeudi, un allié du président sortant a assigné le Parti socialiste afin de faire cette liste, qui devrait être enregistrée lundi.

Pas d'inquiétudes des "pro-Frêche"

Le leader de la fédération PS de l'Hérault, Robert Navarro, a jugé sans "valeur" la déclaration de Claude Bartolone.
De son côté, Fabrice Verdier, premier secrétaire de la fédération du Gard, qui figure en 3ème position sur la liste "pro-Frêche" dans ce département, a souligné que
les listes proposées par le PS, conduites par Hélène Mandroux, "n'ont pas été ratifiées par les militants".
"Sur quels critères ont-elles été confectionnées", a t-il interrogé martelant que lui-même avait "la légitimité du vote militant".
"Ma liste a été votée par les militants, dans la transparence, en respect des règles du parti et de la démocratie", a-t-il souligné.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande