Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 08:00

orage.jpg   

Par l'abstention ou le vote,

les Français manifestent leur ras-le-bol

Source : marianne2.fr  -  le 20 mars 2011

 

Une abstention énorme, en progression de vingt points, un léger recul de l'UMP et des divers droite, une bonne tenue de la gauche, notamment grâce aux écologistes et au Front de Gauche, et une grosse poussée FN, les électeurs français ont manifesté leur ras-le-bol.

 

"Ils ont voté et puis après !", chantait Léo Ferré dans les années 1970. Le problème de ces élections cantonales est que justement, ils n'ont pas voté tant que ça. Cette faible participation risquait de jouer contre le Front National en mettant très haut - à 28% des votants la barre de qualification au second tour, ce qui risquait de réduire le nombre de triangulaires.

Que nous apprennent les premiers résultats, tels que nous les annoncent les sondages réalisés par Harris Interactive dans la journée ? 
1) Un recul de la droite 
Certes le score brut de l'UMP (15,76%) semble marquer une déroute du parti présidentiel. Mais avec 33,42% des voix au premier tour avec les divers droite, la droite ne recule que de 4 points par rapport à son score de 2004 où l'UMP ne totalisait que 20,95% toute seule et 37% avec l'UDF et les divers droite. En fait les calculs sont rendus compliqués par le fait que 800 listes de droite locale qui ont préféré se passer de l'étiquette UMP. Manifestement, les fuites semblent de situer du côté du Front National, le Modem, qui n'était présent que dans 237 cantons, ne paraissant plus en capacité de récupérer les électeurs umpistes. 
2) Une gauche en tête sans profiter de l'anti-sarkozysme
Avec 24,93% tout seul et  32,77% des voix avec les divers gauche, le Parti socialiste recule légèrement (33,5% en 2004) et continue de s'appuyer sur une gestion locale raisonnable et dans laquelle il dispose sans doute aujourd'hui de très bonnes compétences. Mais il ne bénéficie pas spécialement d'un bonus dû à son statut d'opposant à la majorité. En 2004, en additionnant les voix socialistes, PRG et divers gauche, on parvenait à 33,5% des suffrages. 
Europe Ecologie-Les Verts a un peu bénéficié de l'effet Japon avec 7% des voix, soit trois points de mieux que leur score de 2004. Enfin, le Front de Gauche sauve un Parti communiste mal en point : il faisait 7,79% en 2004, allié à Mélenchon il repasse la barre des 8% ce qui, selon Jean-Luc Mélenchon lui donne un score à deux chiffres là où il présentait des candidats. 
3) Le Front national confirme sa poussée dans les urnes
Avec 14,2% estimation Ministère de l'Intérieur) alors qu'il ne disposait de candidats que dans 1426 des 2026 cantons en lice (contre 1850 sur 2035 cantons en 2004), le Front national semble bien capter une bonne partie du mécontentement populaire. Cette performance ne doit pas grand chose à une implantation locale devenue assez faible depuis la scission mégrétiste et le recul du Fn en 2007. Elle confirme cependant que la poussée frontiste n'a rien d'une bulle médiatique : le score moyen du FN dans les 1426 cantons dans lesquels il se présentait est de plus de 20%, alors que ce type d'élection n'est pas son point fort et qu'il n'était qu'à 12% en 2004, deux ans à peine après que Jean-Marie Le Pen se soit qualifié pour le second tour. 

 

Il faudra, et c'est sur ce point que nous allons nous concentrer à présent, mesurer de façon plus concrète la façon dont ces grandes tendances se sont traduites au plan local. Mais une chose est sûre  : la forte montée des abstentions comme les votes exprimés en faveur de la gauche et du Front national, manifestent un ras-le-bol évident de la population. Le problème est que le Président a déjà tiré la carte du remaniement, et que l'action en Libye n'est pas un joker suffisant pour redresser le bilan plus que calamiteux de son magistère.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande