Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 17:00

 

Vincent Peillon s'est exprimé dans les colonnes du journal Le Monde le 14 février. 

En tout début d'entretien, un sujet qui intéresse énormément les médias (les français, pas sûr !) : le devenir de l'imam de moins en moins caché, DSK.

Les réponses de Vincent Peillon ne laissent planer aucun doute : désormais, il soutient fermement la (non) candidature de DSK.

la girouette politique 

A propos du sus-nommé, le journaliste pose la question de "sa capacité à rassembler la gauche. Pour cela, Martine Aubry n’est-elle pas mieux placée ?" 

Réponse de V. Peillon (extrait) :

"Aujourd’hui, il semble être le mieux à même de rassembler largement la gauche au premier tour et au-delà au second. Quant au risque de non-report des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et des communistes, je n’y crois pas".

 

D'autres, à gauche, ne sont pas de cet avis. J'en suis. 

 

Vincent Peillon a parfaitement le droit d'afficher ses préférences.

 

Ce qui est contestable, c'est la diffusion qu'il vient de faire de son interview, à travers le réseau constitué au lendemain du Congrès de Reims, "Espoir à Gauche".

C'est par cette voie que j'ai reçu un e-mail contenant l'entretien au Monde.

Nous sommes plusieurs à nous souvenir de sa tentative d'OPA sur la motion de Ségolène ROYAL, en récupérant au passage le fichier des signataires de la motion "E".

Ce qui lui permet , de façon très épisodique, de réveiller le "machin" et de diffuser ses propres messages au nom d'une nébuleuse portant toujours le nom d'Espoir à Gauche.


Il faut parler de feu-motion "E", d'ailleurs. Comme toutes les autres, elle a éclaté au gré des divers appétits de postes à responsabilité dans l'appareil du PS ou mandats électifs.

Un épisode (à Dijon) est là pour nous rappeler que Ségolène ROYAL n'avait pas tardé pour remettre les choses à leur place !

Ce qui lui valût quelques petites phrases assassines de la part de son ex-"camarade".

 

Bref, pour revenir à l'interview diffusé, c'est quand même très gonflé d'utiliser "Espoir à gauche", courant de Ségolène ROYAL et de ses soutiens d'alors, pour soutenir ... DSK !

 

Il fut un temps où Vincent Peillon dénonçait certaines pratiques détestables de quelques personnalités du PS, qu'il avait lui-même baptisé de "nuisibles", et auxquelles il semblait indiquer la direction de la sortie ! 

Il est évident qu'il a tout oublié de cette période et de ses bonnes paroles.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande