Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 09:00

georges-freche.jpg 

A la mort d'un homme - politique en l'occurrence - le rituel est bien connu : on déclare ne retenir que le bien qu'il a fait pour ses concitoyens.

A propos de Georges FRECHE, personnage controversé, critiqué et critiquable, il ne serait pas séant de polémiquer longuement sur le côté convenu (j'ai choisi le mot le plus neutre) de certaines réactions, quand on connaît les plus récents épisodes (ceux des régionales, qui ont été commentés sur ce blog) aux cours desquels Georges FRECHE ne fut pas épargné.

Les coups bas sont fréquents en politique, certes, mais ce sont finalement les habitants de sa région Languedoc-Roussillon qui peuvent juger de son action. Et il l'on fait de fort belle façon en lui accordant leur confiance.

 

Réactions à la mort de Frêche: Aubry salue "un grand élu"

Source : leJDD.fr  -  le 24 octobre 2010

 

Martine Aubry, première secrétaire du PS
Georges Frêche, disparu dimanche, était un "grand élu", a dit dimanche la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, souhaitant se souvenir d'un "homme courageux et engagé". "Je salue la mémoire d'un grand élu, visionnaire et bâtisseur, dont le nom restera à jamais lié à Montpellier et sa région", a réagi la maire de Lille dans un communiqué. "Au-delà des désaccords que nous avons pu avoir, je souhaite me souvenir d'un homme courageux et engagé".

Ségolène Royal, présidente PS de la région Poitou-Charentes
La dernière candidate PS à l'élection présidentielle, Ségolène Royal, a adressé ses "plus sincères condoléances" à la famille de Georges Frêche, décédé ce dimanche à 72 ans. "Au-delà des polémiques, Georges Frêche restera un grand élu local qui a donné sans compter son énergie au développement des territoires que les électeurs lui ont confiés" a-t-elle ajouté. "En se battant sans relâche pour le développement économique et urbanistique de Montpellier, il a fait de cette ville la grande cité qu'on connait aujourd'hui.'

François Hollande, ex-premier secrétaire du PS
L'ancien premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, a salué dimanche la mémoire de Georges Frêche, un "homme qui savait voir loin" dont l'Histoire oubliera, selon lui, les déclarations fracassantes. "Les phrases s'oublieront même si elles ont pu blesser mais la trace qu'il laisse c'est celle du maire de Montpellier qu'il a été et du président de région qu'il a été", a ajouté l'élu corrézien, contacté par l'agence Reuters. Georges Frêche "était souvent désolé lui-même de donner une image qui n'était pas fidèle à ce qu'il était au fond: un homme d'une grande sensibilité", a encore dit celui qui a acté son éviction du parti en 2007. "Il n"était plus dans le Parti socialiste mais il était toujours dans la grande communauté de la gauche", a conclu François Hollande.

Hélène Mandroux, maire PS de Montpellier
La socialiste Hélène Mandroux, qui a succédé à Georges Frêche à la mairie de Montpellier, a salué dimanche le visionnaire qu'il avait été pour la ville et la région Languedoc-Roussillon, tout en minimisant leurs différends politiques. "C'était un grand maire (...) Il a su réveiller cette ville pour en faire une très grande capitale non seulement régionale mais nationale et internationale", a déclaré Hélène Mandroux sur France Info.

La groupe socialiste de Montpellier
Dans un communiqué, le groupe socialiste de Montpellier se déclare "assommé par la mort Georges Frêche qui aura marqué la ville, l’agglomération et la région de son énergie, de sa détermination, de son ambition pour notre avenir à tous." Le groupe PS "exprime sa profonde tristesse et présente à sa femme et à ses filles ses condoléances et sa profonde sympathie".

Jean-Christophe Cambadélis, député PS de Paris
Jean-Christophe Cambadélis a estimé dans un commentaire publié sur son blog que Georges Frêche était "un homme de l'histoire, de son parti ou de son pays". "Bâtisseur, concepteur, il était libre, autoritaire, batailleur, gouailleur, claniste au charisme choquant. Mais une personnalité de gauche qui ne laissait pas indifférent", a déclaré le député socialiste.

David Assouline, sénateur PS de Paris
David Assouline, sénateur PS de Paris, a indiqué en réaction du décès de Georges Frêche que "c'était une personnalité hors du commun". "Il est rare qu'un grand intellectuel arrive à concilier la politique et l'adhésion du peuple et à agir pour faire des réalisations concrètes qui marqueront à jamais sa ville et sa région, devenue un pôle européen grâce à lui", a précisé le membre de la direction du PS.

Jean-Pierre Grand, député-maire de Castelnau-le-Lez (UMP)
Jean-Pierre Grand, député-maire de Castelnau-le-Lez (Hérault) a réagi au décès de Georges Frêche en déclarant que "cela faisait 27 ans que je travaillais pour l’agglomération avec Georges Frêche en parfaite intelligence et avec une vision commune de la politique". "L’homme était hors-du-commun, sous une certaine brutalité, il y avait de l’humanité", a précisé ce proche de Dominique de Villepin.

Cohn-Bendit, eurodéputé écologiste
Invité lundi à réagir sur la mort du président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, l'écologiste Daniel Cohn-Bendit a confirmé son opinion négative vis-à-vis de l'ancien socialiste. "Je maintiens que c’était un politique qui avait une manière d’agir et de faire qui était exécrable", a ainsi déclaré l'eurodéputé sur Europe 1.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande