Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 10:00

Juliette Méadel 

 

Le PS, 1 Congrès et 3 tendances :

quelques pistes sur notre vision du parti

par Juliette Méadel  -  "Dessine-moi un parti"

 Source : NouvelObs.com  -  le 30 juillet 2012

 

Quel rôle pour le Parti socialiste maintenant que la gauche est au pouvoir ? Tel sera le principal enjeu du prochain congrès socialiste, prévu les 26, 27 et 28 octobre, à Toulouse. Les socialistes Juliette Méadel et Gaëtan Gorce, à l'origine de la contribution "Dessine moi un parti", appellent à un renouvellement du fonctionnement du PS. 

Le congrès de Toulouse répondra à une question : doit-on placer le Parti socialiste sous une cloche de verre jusqu’en 2017, comme un symbole de la victoire qu’il faudrait à tout prix préserver de toute transformation,ou prend-on le risque de l’inscrire lui-aussi dans la dynamique du changement en lui insufflant une seconde jeunesse et une nouvelle énergie ? 

Le contexte interne au Parti socialiste est relativement simple aujourd’hui : il y a trois tendances à l’œuvre dans ce congrès.

 

1. La première tendance, incarnée par la contribution Aubry-Ayrault, signée par la quasi-totalité des écuries ministérielles et des dirigeants du PS actuel, se fera légitimement l’écho de l’action menée par le gouvernement, tout en limitant la portée des débats contradictoires pour se prémunir de l’effet "boîte de Pandore".

 

2. La deuxième tendance, incarnée par les contributions de la gauche du PS (des proches de Benoît Hamon ou de Marie-Noëlle Lienemann), voudra à l’automne 2012, à l’occasion du débat sur la ratification du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’Union économique et monétaire (TSCG), faire entendre une voix différente sur la question européenne.

 

3. La troisième tendance, incarnée par notre collectif "Dessine-moi un parti", et qui rassemble déjà des centaines de militants de toute la France, souhaite mettre l’accent sur le changement nécessaire de la pratique et du discours politique afin d’apporter une réponse au divorce persistant entre les citoyens et les responsables politiques, entre les sympathisants socialistes et la structure partisane. 

"Dessine-moi un parti" fait le pari de la confiance dans la capacité des militants et des sympathisants du PS à participer aux débats de façon constructive et responsable pour aider le gouvernement à sortir le pays de la crise.

 

Conduire le changement jusqu’au cœur du parti 

Les débats n’ont pas encore réellement commencé au PS. Mais le choix fondamental qui devra être fait est déjà connu : mettre en sommeil la rue de Solférino jusqu’aux prochaines échéances électorales ou profiter d’une conjoncture politique exceptionnelle pour conduire le changement jusqu’au cœur du parti. 

Débrancher le PS jusqu’aux prochaines élections constituerait une erreur politique et une erreur tactique.

Une erreur politique car notre responsabilité collective est de respecter les débat au sein même du PS, d’écouter les propositions et les diagnostics divergents, afin de rassembler, par le respect des différences, l’ensemble des tendances à gauche.

Une erreur tactique car le Parti socialiste ne pourra pas gagner les prochaines échéances électorales s’il n’est pas à l’avant-garde du débat démocratique et donc en situation de répondre aux attentes des Français. 

Conduire le changement jusqu’au cœur du parti, c’est comprendre l’enjeu véritable d’un congrès qui pourrait être historique. Nous n’allons pas voter, fin octobre 2012, pour modifier une ligne et une orientation politiques doublement choisies lors de la désignation de François Hollande au moment des primaires en 2011 et des élections présidentielles en 2012. 

Cette ligne est celle d’un projet de société simple et clair, reposant sur une répartition équitable de l’effort national (à travers la réforme de l’impôt), le respect des engagements européens, et une méthode de gouvernement ouverte au dialogue et à la concertation avec l’ensemble des corps intermédiaires.

L’heure du congrès de Toulouse n’est donc pas aux combats idéologiques mais à la définition d’une vision plus affinée de ce que doit être le PS à la veille d’un éclatement possible de la zone euro et d’une période de récession économique qui pourrait encore durer plusieurs années.

 

Réformer le statut des sympathisants 

Ce que le PS doit être, nous ne le saurons qu’en étant capable de dresser un diagnostic et d’élaborer des propositions selon une méthode démocratique innovante : la e-démocratie.

Ce que le PS doit faire, nous ne le saurons qu’en nous ouvrant à d’autres expériences, qu’en comparant nos conceptions et nos recommandations pour l’action avec celle des autres organisations politiques et citoyennes de France, d’Europe, et du monde.

Ce que le PS doit dire, nous le préparerons grâce à de nouvelles équipes, composées de profils hétérogènes, divers, paritaires, et au sein desquels tous les âges de la société seront représentés.

Il semble que le diagnostic et les propositions portées par "Dessine-moi un parti" aient réussi à convaincre une partie de la direction du PS, Harlem Désir en tête. Nous nous en réjouissons et nous avançons plusieurs propositions concrètes pour changer le parti.

Tout d’abord, la réforme du statut de sympathisants : quiconque souhaite participer à la vie du PS doit pouvoir le faire facilement, moyennant une cotisation modique la première année (5 euros), qui donne le droit de participer à la vie du parti, notamment à travers les outils de la e-democratie que nous mettrons en place, sans être tenu de participer physiquement à la vie militante en section.

Ensuite, l’instauration de la parité à tous les étages de l’organisation du PS : de la section, aux instances nationales en passant par la fédération.

Enfin, la mise en place d’une déontologie interne qui pourra prévoir, notamment, que les élus ne puissent cumuler ni les mandats ni les indemnités, dès le prochain congrès.

 

Ce sont des pistes, elles ne sont pas exhaustives, nous vous invitons à venir contribuer à les améliorer depuis notre site internet pour donner à "Dessine-moi un parti" l’élan qu’il lui faudra pour convaincre, au Parti socialiste et au-delà !

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande