Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 10:00

Oui, c'était le 19 avril 2010 au micro de France Inter.

Martine AUBRY assurait qu'elle partageait avec DSK la même vision du socialisme. 

Question du journaliste :

"Est-ce qu'avec Dominique Strauss-Kahn vous représentez exactement la même tendance du socialisme français?"

lignes divergentes - 2012La réponse de Martine :

"Je pense que nous sommes sur la même ligne politique. Et cela est extrêmement important. Nous défendons la même ligne politique. Nous sommes différents, nous avons des parcours différents mais nous sommes d'accord sur l'essentiel." 

 

"J'ai dit qu'aujourd'hui, je n'étais pas candidate, simplement, je sais qu'avec Dominique, les choses se passeront bien, parce que nous partageons aujourd'hui la même vision du socialisme".

 

Après l'épisode sur l'âge légal de départ à la retraite (émission "A vous de juger" sur France2) quelle est la vérité vraie ?

Depuis 2008, j'entends que Martine a une "vision" plus à gauche, plus sociale, plus étatiste, etc ... que DSK, patron du FMI.

Dans ce rôle, il mène plutôt une politique fortement appréciée par les grands libéraux de la planète.

Je note enfin qu'en vue de 2012, il est le candidat préféré ... de la droite !

 

Ce scénario DSK / Martine AUBRY "sur la même ligne politique" fera t-il illusion encore quelques semaines ? 

Est-ce même l'intérêt de la 1ère Secrétaire, envoyant le message qu'elle suivrait la même ligne politique que DSK ???

La réponse, pour moi, est contenue dans la question !

 

DSK-Aubry : première discorde

Source : LIBERATION.fr  -  le 22 mai 2010

 

En prenant le contre-pied de la numéro 1 du PS sur le dossier des retraites, le directeur du FMI tente de se poser en réformateur responsable.

C’est ce qui s’appelle frapper par surprise. Certes, jeudi soir dans A vous de juger sur France 2, prestation d’abord conçue comme une opération de déminage quant au rôle contesté du FMI dans la crise, Dominique Strauss-Kahn a soigneusement écarté l’échéance de 2012 : «J’ai une mission à remplir, et je ne demande qu’une chose, c’est qu’on me laisse travailler.» Mais ce sensible repli tactique camouflait une percée d’importance, menée au chapitre des retraites celle-là. Quarante-huit heures tout juste après que Martine Aubry eut affirmé que les socialistes s’opposeraient "de toutes [leurs] forces au fait de repousser l’âge légal au-delà de 60 ans", son camarade de Washington a pris l’exact contre-pied de la première secrétaire : «Si on arrive à vivre 100 ans, on ne va pas continuer à avoir la retraite à 60 ans.» Et d’enfoncer le clou idéologique : «Je ne pense pas qu’il faille y avoir de dogme.»

Plus de doute : il s’agit bien de la première escarmouche entre deux des plus sérieux prétendants à l’investiture socialiste, qui, associés depuis le congrès de Reims de 2008 ...

 

La suite :  ICI

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande