Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 10:00

SR et l'image de la France

 

Un désir d'avenir toujours là

Source : lavoixdunord.fr  -  le 10 juin 2011

 

Cette semaine a vu le retour sur la scène nationale de la présidente de Poitou-Charentes avec un agenda de candidate à plein temps. 

Alors que la presse s'interroge encore sur "l'envie" d'élection présidentielle de Martine Aubry, la question ne se pose pas pour Ségolène Royal ! La candidate malheureuse de 2007 n'a rien perdu de son désir d'avenir à l'Élysée, malgré les sondages peu encourageants qui se suivent et se ressemblent...

Cette semaine a vu le retour sur la scène nationale de la présidente de Poitou-Charentes avec un agenda de candidate à plein temps : interview mercredi dans L'Express où elle nous assure qu'elle "ferait une bonne présidente pour la France", et pour des Français "apaisés", conférence de presse le même jour à Paris pour se rappeler au bon souvenir des médias qui ne s'intéressaient plus beaucoup à ses faits et gestes. Réunion en soirée avec Jean-Pierre Chevènement qui avait renoncé à se présenter en 2007 pour la soutenir.

 

Ségolène Royal est remontée sur son cheval. Hier, elle s'est même invitée à la rencontre de Nicolas Sarkozy avec les éleveurs touchés par la sécheresse. Il est vrai que cela se passait sur ses terres charentaises et qu'elle peut se targuer d'avoir devancé l'État dans la promesse d'aide aux éleveurs de sa région.

 

"La politique par la preuve" demeure son slogan de campagne, avec la région Poitou-Charentes en vitrine de son savoir-faire et la "démocratie participative" en inusable mode d'emploi. 

La percée de son ancien compagnon François Hollande, aujourd'hui en tête des intentions de vote chez les sympathisants socialistes, n'est sans doute pas pour rien dans cette offensive médiatique, même si elle assure que les événements du passé sont aujourd'hui « totalement surmontés ».

"Surmontés" aussi, le congrès de Reims, l'élection de Martine Aubry à la direction du parti à quelques voix près et les accusations réciproques de bourrage d'urnes...

Aujourd'hui, Ségolène Royal profite de l'espace que lui laisse Martine Aubry en ne se déclarant pas candidate, sans doute pas avant l'ouverture du dépôt des candidatures aux primaires le 28 juin. L'ex-finaliste de 2007 a aussi renoué cette semaine avec cette façon bien à elle de prendre des positions à contre-courant de son parti.

On l'a entendue successivement approuver une proposition du député UMP Éric Ciotti pour un encadrement militaire des jeunes délinquants, tout en lui réclamant des droits d'auteur. Et, encore plus audacieux, Ségolène Royal a dit n'avoir "aucune raison de s'opposer" à la proposition de l'UMP de demander cinq à dix heures de travail rémunérées aux bénéficiaires du RSA, idée pourtant qualifiée "d'indécence absolue" par Martine Aubry.

Ségolène Royal n'a donc rien perdu de sa liberté de parole. La différence avec 2007, c'est qu'elle ne déclenche plus les passions, comme si ses concurrents déclarés ou non l'avaient déjà éliminée de la course...

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande