Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 09:00

 

Toute ressemblance avec des événements ... sondages bidonnés, passés et à venir ... serait purement fortuite !

 

pouce en bas 

En cet été politique, le favori c'est Giscard d'Estaing...

Source : LaVoixduNord.fr  -  le 24 juillet 2011

 

En cet été très politique, le président Valéry Giscard d'Estaing est solidement installé dans son fauteuil élyséen. ... 

 

Début juillet, il est à Bonn, où il parle avec le chancelier Helmut Schmidt du moteur franco-allemand et de son ambition de "rendre à l'Europe son influence dans le monde". Comme quoi, l'histoire... Quinze jours plus tard, il reçoit en grande pompe le chef d'État roumain Ceaucescu, avec qui il se trouve des "convergences", notamment sur "le droit à l'autodétermination du peuple afghan". 

La présidentielle ? On en parle très peu, au fond. Le premier mandat du successeur de Georges Pompidou s'étire plutôt bien.

madame-irma.jpg

Un sondage publié en avril 1980 dans l'hebdomadaire Le Point donne le président sortant vainqueur avec 57 % des voix face à Michel Rocard et 61 % face à François Mitterrand.

Car Michel Rocard s'est déclaré. Même s'il prévient qu'il se retirera en cas de candidature du premier secrétaire. Mais personne ne l'envisage vraiment : pour l'opinion, Rocard, c'est la gauche moderne. Mais on ne sait pas encore que Mitterrand s'est secrètement décidé et que, tout aussi secrètement, il s'apprête à proposer "un ticket" (gagnant) à Pierre Mauroy...

 

Coluche pour rire

Pour l'heure, on peut au moins rire un peu : Coluche annonce son intention d'être candidat. Sérieux ! Coluche candidat. Avec un programme détonant : "Aujourd'hui, la France est coupée en deux, avec moi, elle sera pliée en quatre." Tout le monde finira par rire jaune (les sondages lui donneront jusqu'à 16 %), lui compris. Il abandonnera.

L'été 1980, c'est celui de la discorde entre Marchais et Mitterrand, à qui le leader du PC reproche son " ultra-atlantisme". C'est aussi celui de la discorde à droite, où Michel Debré s'est déjà déclaré, au grand dam d'un certain Jacques Chirac, qui fait tout pour le décourager. Son projet, c'est (déjà) d'y aller lui-même, ce qu'il fera finalement début 1981.

Mais tout cela, au fond, n'inquiète guère Valéry Giscard d'Estaing. En cet été 1980, la France croit en lui.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande