Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 12:00

UMP, Union des Micros Partis 

Vouais, en cette période à scandales politico-financiers, alors que l'UMP essaye tant bien que mal de relativiser ses "débordements"  (pour être gentil)  il y a au moins une chose qu'il ne peut nier : l'existence de micro-partis à profusion dans ses rangs.

Un rapport établi en 2005 avait alerté (ah bon, très confidentiel, alors ?) mais sans l'affaire Bettencourt / Woerth et autres fariboles, l'omerta règnerait encore !

"On ne nous dit pas tout", comme dirait Anne Roumanoff. 

 

Les micropartis dans le collimateur

de la commission des comptes de campagne

Source : LIBERATION.fr  -  le 20 juillet 2010

 

L’offensive anti-micropartis se poursuit. La gauche qui accuse l’UMP, où se sont multipliées ces sous-chapelles, de prendre ses aises avec les lois encadrant le financement des partis politiques, vient de trouver un appui de choix. François Logerot, le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), a lui-même jugé, ce mardi, que la création de ces micropartis, à la façon de la fameuse association de soutien à l’action d’Eric Woerth, était «un détournement de l’esprit de la loi».

«Cette multiplication des micropartis [il recense 296 formations politiques en France, NDLR] n’est certainement pas conforme à l’intention de départ [du législateur]. On peut estimer qu’il s’agit d’un détournement de l’esprit de la loi», a développé François Logerot dans une interview aux Echos.


"Le détournement de la loi" facilité

Dans son rapport annuel de 2005, la CNCCFP avait déjà alerté sur «la liberté de création des partis» qui «facilite le détournement de la loi en favorisant la création de partis "satellites": une même personne physique peut ainsi financer plusieurs partis en versant à chacun le montant plafond des dons autorisés», les micropartis bénéficiaires pouvant ensuite faire parvenir les fonds récoltés à la «maison mère».

Toutefois, le président de la Commission nationale des comptes de campagne nuance: les micropartis perçoivent aussi souvent «beaucoup d’argent de leurs "grands frères"».

Lundi, la question des micropartis, dont l’existence a été révélée par l’affaire Bettencourt-Woerth et quelques chèques de la généreuse milliardaire, a fait l’objet d’une passe d’armes UMP-PS. Le porte-parole du PS, Benoît Hamon a dénoncé une «stratégie de financement de l’UMP»: «dès lors que ces micropartis permettent à des grandes fortunes de multiplier les dons, c’est un contournement de l’esprit de la loi.» Et le porte-parole adjoint de l’UMP, Dominique Paillé, repoussant les accusations de micropartis «pompes à fric», a renvoyé le PS au cas Désirs d’avenir, l’association (loi 1901) de Ségolène Royal.

                 [ Objection, votre honneur !  :  contrairement au système mis en place par l'UMP,
                            l'association DA fonctionne grâce aux cotisations de ses adhérents ]

 

"Attention au réflexe du grand manage"

Ce mardi, c’est Jean-François Copé qui a appelé à l’indulgence. «Je crois qu’il faut faire attention dans cette période d’affaires à ce que le réflexe du grand ménage qui est la grande tradition dans ces périodes, n’amène à faire n’importe quoi, parce que sinon nous commettrions de vraies erreurs pour nos démocraties», a défendu sur France inter, le patron des députés UMP, à la tête, lui-même, d’une petite structure «Génération France». «Le fait que l’on puisse financer également des clubs de débat, c’est très utile pour éviter le monolithisme», a-t-il encore prêché.

                     [ Sauver la démocratie ... il ne manque pas d'air le chef des députés UMP ! ]

 

Mais le député (UMP), Pierre Méhaignerie, ne plaide pas pour le maintien des ces écuries dédiées à une seule personnalité politique. «C’est une façon dérivée de dépasser le fonctionnement qui est exceptionnel et régulier du financement des partis politiques», a-t-il déploré sur LCI, souhaitant une «réglementation» pour ces «systèmes parallèles». 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande