Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 15:00

 

Dans un précédent billet, j'ai parlé d'une admiratrice des qualités de Sarkozy, Bernadette Chirac. Elle ne mérite sans doute pas que je la cite de nouveau, mais je suis bon prince, je vais le faire.

Or donc, le 23 mars l'ex-première dame a déclaré que François HOLLANDE n'avait "pas le gabarit d'un de la République" ... Vous savez, il faut beaucoup d'expérience pour être président de la République, il faut une longue formation politique, il faut avoir été ministre, il faut avoir beaucoup fréquenté l'international."

Arguments auxquels le candidat socialiste avait déjà  répondu après la prestation télévisuelle du candidat-président début mars :


"L'argument de l'expérience

proné par Sarkozy n'a aucun sens"

  Dernières Nouvelles d'Alsace  -  7 mars  2012

 

François Hollande (PS) a réfuté  l’argument de l’expérience présidentielle invoqué la veille par Nicolas Sarkozy, estimant qu’il n’a "aucun sens dans une démocratie".

"L’argument de l’expérience, l’argument de 'je suis président, donc je dois le rester' n’a aucun sens dans une démocratie, car dans une démocratie, tout se rejoue au terme d’un mandat", a dit le candidat socialiste à l’Elysée.

M. Hollande était questionné sur les propos du président candidat mardi soir sur France 2 : "Quand on n’a pas été président, on n’imagine pas ce que c’est". Lui-même M. Sarkozy, bien qu’ayant été plusieurs fois ministre, n’avait pas mesuré la "différence extravagante" de pression entre ministre et chef d’Etat.

sarkubu-roi.jpg"C’est un curieux argument qu’il emploie", a observé M. Hollande. "En gros, pour être président il faudrait déjà l’avoir été". "Alors effectivement, pas besoin de faire l’élection : il est le seul dans ce cas de figure !"

"Mais non, justement, il n’est pas dit que le président sortant soit de nouveau le prochain, parce qu’il y a besoin de faire l’évaluation de ce qu’a été son mandat et de faire des propositions qui permettent à notre pays de croire qu’un autre destin est possible", a poursuivi le député de Corrèze.

Questionné sur la confrontation entre Nicolas Sarkozy et Laurent Fabius sur France 2, il a trouvé que l’ancien Premier ministre PS "avait bien tenu sa place, son rôle. Ce n’est pas facile d’être dans l’interpellation" et il l’a "bien fait".

"J’ai appris beaucoup", a poursuivi M. Hollande, en prenant soin de préciser qu’il ne "prend pas la qualification au second tour comme automatique".

"Mais s’il y a un débat de second tour, j’ai beaucoup appris", a insisté M. Hollande.

"C’est toujours le même mécanisme chez le candidat sortant, toujours chercher ce qui peut être une faiblesse dans l’histoire politique de son concurrent, falsifier un certain nombre de réalités".

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande