Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 15:00

Bianco : "Dépenses somptuaires à l'Elysée,
économies pour les élus"

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 2 novembre 2009

"Avec Nicolas Sarkozy, les économies c'est pour les élus locaux, les dépenses somptuaires pour l'Elysée", dénonce le député PS Jean-Louis Bianco. Un rapport évalue le coût de la présidence française de l'Union européenne à 175 millions d'euros.

Avec Nicolas Sarkozy, les économies c’est pour les élus locaux, les dépenses somptuaires pour l’Élysée", fustige Jean-Louis Bianco, député et président du Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, jeudi 29 octobre. Des dépenses "somptuaires", d'autant plus que Nicolas Sarkozy "ne cesse de fustiger les trop nombreux élus locaux qui coûteraient trop cher aux contribuables".
"Un rapport de la Cour des comptes nous apprend que la présidence française de l'Union européenne en 2008 a coûté à nos concitoyens 175 millions d'euros, soit 3 fois plus que la précédente sous Jacques Chirac et 12 fois plus que celle sous François Mitterrand", affirme-t-il dans un communiqué.

"Les élus locaux représentent 0,8% des charges de fonctionnement"

"Rappelons-lui que du côté des élus locaux, le coût global annuel de leurs fonctions ne représente que 0,8% des charges de fonctionnement des collectivités territoriales, soit 28 millions d'euros pour une dépense publique locale au service des citoyens de 220 milliards", conclut-il.

Sarko, le maître du monde !  

De son côté, le président UMP de la commission des Affaires européennes de l'Assemblée nationale Pierre Lequiller, a condamné "la polémique stérile sur le coût de la présidence française de l'Union européenne".
"Cette présidence a été saluée par l'ensemble de nos partenaires comme exceptionnellement dynamique et positive, dans un contexte européen et international crucial.
Elle a notamment permis à l'Europe d'unir ses forces face à la crise financière, d'aboutir à un accord majeur sur les questions énergétique et climatique, et de permettre la fin des hostilités en Géorgie", écrit Pierre Lequiller dans un communiqué.
"Face à de tels enjeux, alors que le coût a été inférieur à celui de la présidence allemande, ainsi qu'au budget initialement prévu, il n'y a pas de place pour des querelles sans fondement", ajoute Pierre Lequiller.

[ Que de fleurs ! N'en jetez plus !!! ]

Après le député (app-PS) René Dosière, qui avait critiqué le budget de la présidence française de l'UE, le président de la Cour de comptes, Philippe Séguin, a continué d'alimenter la polémique en critiquant a son tour
ces dépenses.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande