Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 09:00
sarko - le choc des élections
Le FN rappelle sa capacité
de nuisance locale

Source : LEMONDE.FR  -  le 21 mars 2010

Le Front national, présent dans douze triangulaires pour ce second tour des élections régionales, s’affirme comme un acteur au pouvoir de nuisance renforcé. Il voit ses résultats augmenter par rapport à 2004 dans la plupart des régions où il se maintient.
A droite, dans la lignée des scrutins précédents, il continue d’être un empêcheur d’élire en rond. Par sa présence en triangulaire, il prive les candidats de droite de duels où ils auraient pu prétendre à la victoire. C’est le cas en Bourgogne, en Champagne-Ardenne, en Franche-Comté ou en Picardie.


Autre enseignement, la progression du FN dans des régions phares pour ce parti. Le FN, avec 22 % en Nord-Pas-de-Calais, gagne huit points sous la conduite de Marine Le Pen ; en Languedoc-Roussillon, avec 19 %, il en gagne plus de quatre. En PACA, Jean-Marie Le Pen, avec près de 23 % des suffrages, améliore son score du second tour de 2004 d’environ huit points.

Conséquence inédite, le FN gêne en ce second tour la progression électorale de la gauche dans certaines régions.
Dans le Nord, la liste de la gauche solidaire stagne, réalisant le même score qu’en 2004 (51,8 %).

E
n Languedoc, la progression du FN limite celle de la liste Frêche, qui réunit 53 % des voix contre 51 % en 2004. Enfin en PACA, c’est la liste PS qui fait les frais électoraux de la poussée du FN : avec 43,7 %, la liste du président sortant Michel Vauzelle baisse de près de neuf points, la droite se maintenant à son étiage de 32 % (score identique à 2004).

Enfin le FN, volontairement ou non, se transforme en faiseur de rois. En Alsace, son score relativement faible de second tour laisse à penser qu’une partie des voix de l’extrême droite locale a aidé l’UMP à conserver la région. Avec 14 % des voix, le FN fait moins que le total des voix FN et extrême droite de premier tour (18 %) et beaucoup moins que son score de second tour en 2004 (22 %). Pourtant l’Alsace reste un de ses bastions.

Droite et gauche doivent de nouveau prendre en compte la réalité du FN, celle d’une implantation géographique durable. Elle va du quart nord-est déshérité (Nord, Champagne, Lorraine, Picardie) aux régions frontalières (Alsace, PACA, Franche-Comté, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon).
Donné agonisant en juin 2009 avec moins de 7 % des voix, le FN confirme avec ce second tour une sorte de renouveau. Il continue de peser sur la vie politique, au point d’être à la fois une force de nuisance et un possible faiseur de barons locaux. Pour qu’il puisse jouer un rôle national, il devra confirmer un ancrage durable, sociologique cette fois, dans les catégories populaires et au-delà.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande