Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 08:00

"Pilule" amère pour Vincent Peillon
Source : LePost.fr  -  le 16 novembre 2009


Conférence de Presse de Ségolène Royal à Dijon
envoyé  par  segoleneparis

Plus que beaucoup d'analyses de politologues et de journalistes patentés, le court article de Gilles Savary, ancien député européen émérité, est ce qui a été écrit de plus juste à propos de la visite de Ségolène Royal à la réunion de Dijon ce Samedi.
Avec beaucoup d'humour en prime, ce qui ne gache rien.

Je vous livre donc l'écrit de Gilles Savary in extenso :

"Mercredi dernier, Jean-louis Bianco m'avait invité à accompagner Ségolène Royal à Dijon.
Je ne connaissais pas la nature exacte de l'expédition.
A voir Vincent Peillon, hier soir au journal de France 2, départi de son self contrôle habituel ,les traits tendus et le visage en sueur, j'ai compris que le déplacement de Ségolène Royal à Dijon à la tête du petit commando de sa garde rapprochée, tenait plus de l'expédition de Maggie Thatcher pour récupérer Les Malouines, que d'un voyage de noces.
Vincent Peillon avait réussi un hold up presque parfait, qui aurait presque rendu jaloux Ronald Biggs, en lui piquant son "courant" et en se gonflant de son score au Congrés de Reims pour négocier sa fallacieuse importance auprés de Martine Aubry, et même des autres formations de gauche.

Il n'y avait réussi que par l'instinctive aversion de Ségolène Royal aux jeux d'appareil.
Voilà qu'elle s'invite à Dijon pour y distribuer ses pillules contraceptives!
Ce qui est sûr, c'est que le couple Peillon-Royal peut s'en passer!
Grande Dame, elle lui en quand même distribué une: une pillule amère visiblement, vue la grimace de Peillon...".

Vous qui n'êtes pas versé dans les lettres socialistes, vous vous demandez sans aucun doute pourquoi Gilles Savary évoque un Hold-up sur le courant ?

C'est assez simple.
Vincent Peillon voulait mettre la main sur les militants qui soutiennent Ségolène Royal et sa démarche. Mais sans jamais appliquer la dite démarche politique de la "démocratie jusqu'au bout" (y compris dans un courant du PS). Et surtout en se débarassant de Ségolène Royal.

C'est ce que résume très bien Michèle Delaunay, deputée PS, sur son blog :

"Le problème est que Vincent Peillon a lancé une O.P.A (Offre Publique d'Achat) sur l' "Espoir à gauche". Certes, ce n'est pas une marque déposée, comme peut l'être Panzani ou Dunlopillo, mais c'est le titre, l'étendard de la motion que Ségolène Royal a porté et qui a porté Ségolène Royal.

Premier coup médiatique à l'Assemblée nationale où Peillon a convoqué la presse mais pas les députés pour s'auto proclamer chef de "l'espoir à gauche" ; deuxième à Marseille avant l'Université de la Rochelle, troisième à Dijon.

Détail : Ségolène Royal n'a été ni informée, ni invitée."

Un holp-up, un putsch ou une OPA qui n'a qu'un seul but. Préparer sa propre candidature aux primaires pour la présidentielle. Quoi qu'il s'en défende...

Quoi qu'il en soit, il semble que Vincent Peillon ait du mal avec la plèbe politique, celle des militants et les sympathisants mais aussi parfois des responsables politiques d'envergure mis devant le fait accompli.
Ainsi après avoir comme beaucoup d'entre-nous soutenu les primaires ouvertes à tous les sympathisants de gauche, le voilà qui décide tout de go, qui est en qualifié ou disqualifié pour concourir en 2012.

Comme si nous, la plèbe, n'avions pas notre mot à dire...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande