Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 08:00

On n'est pas obligé d'être fan de M'ame Chabot, mais j'ai relevé ses déclarations après le "lapin" posé par Vincent Peillon dans son émission "A vous de juger". Et comme chacun peut avoir ses archives, sur la comédie de Dijon par exemple, force est de reconnaître que, pour le coup, je lui donne raison au moins sur un point :
"Vincent Peillon a voulu faire un coup. Quand Ségolène Royal en fait, il les dénonce".


Quand Peillon prémédite un (mauvais) coup médiatique ...
Source : Le Post.fr  -  le 15 janvier 2010


Débat LePen/Besson : Peillon pose un lapin à Arlette Chabot
par  LePostfr

Hier soir, se tenait un débat très attendu, Eric Besson face à Marine Le Pen dans l'émission "A vous de juger" animée par Arlette Chabot sur France 2.
Vincent Peillon était aussi invité à cette émission. Il devait représenter la gauche et le PS face au ministre Eric Besson, la vice-présidente du Front National Marine Le Pen dans un débat sur l'identité nationale (un débat précédé d'une hagiographie de Besson durant une heure). Mais coup de théâtre, on apprend au début de l'émission que Vincent Peillon, s'est décommandé à la toute dernière minute et par un message sur son blog demande la démission d'Arlette Chabot.

"Parce que tout mon engagement politique et citoyen est fondé d'abord sur les valeurs de la République, de la raison et de l'antifascisme, j'ai décidé de ne pas participer au débat d'indignité nationale organisé ce soir sur France 2 et d'attirer solennellement l'attention de mes compatriotes sur les graves dérives que subit notre démocratie (...) que chacun mesure ainsi ce qui se passe aujourd'hui dans notre pays et la façon dont certains veulent, à travers les médias, dévoyer le débat démocratique et nous entraîner sur une pente de haine et de division où nous refusons d'aller", explique-t-il sur son blog.

Vincent Peillon va plus loin encore dans la fin de son billet : "Je demande la démission de Madame Arlette Chabot et des dirigeants de France 2 qui ont autorisé cette opération.".

Enfin Vincent Peillon a hier soir tout avoué à Rue89 : "Je voulais que cela fasse scandale".


Bref, Peillon voulait faire un coup médiatique. Exactement ce que Peillon reprochait à Ségolène Royal il y a 2 mois lorsqu'elle s'est rendue à la réunion de Dijon.

Mais encore faut-il savoir faire un coup médiatique. Et là très franchement, on peut dire que c'est un très mauvais coup. Un plan foireux.
A son âge et avec son expérience d'apparatchik, Vincent Peillon devrait pourtant savoir que la politique de la chaise vide n'offre aucun avantage. Il n'aura pas relevé le gant comme Bernard Tapie face à Le Pen en d'autres temps.

Et il aura tout fait pour qu'un autre socialiste ne le fasse pas à sa place (c'est ce qu'il dit à Rue 89 !).


Pour le grand public, il ne restera que l'image de la fuite devant l'adversité, ici Marine Le Pen et Eric Besson. L'UMP commence d'ailleurs à jouer de la petite musique "des socialistes qui auraient peur du débat", notamment par la voix de Laurent Wauquiez sur Twitter .


Ce que le grand public ne sait pas, c'est que Vincent Peillon a l'habitude de fuir. Le 23 novembre dernier, après ses attaques contre Ségolène Royal, il fuyait les militants niçois en colère, en annulant déjà à la dernière minute un débat européen. Plus récemment, Vincent Peillon décidait de débattre le 23 janvier prochain sans inviter les militants (et en faisant porter le chapeau à François Rebsamen... ).

Le plus comique dans tout cela, c'est que Vincent Peillon insultait Ségolène Royal lorsqu'elle répondait à l'invitation des militants à Dijon et aujourd'hui il insulte ceux qui l'invitent, en l'occurrence Arlette Chabot et le public qui attendait un représentant de la Gauche.

Mauvais coup. L'insulte permanente, cela ne fait pas une politique.


Sur Twitter, un internaute, Donatien, résume assez bien l'affaire :

"Vincent Peillon / Francois Bayrou même combat. On essaye de s'affranchir de Ségolène et on se gamelle chez Chabot."


Partager cet article

Repost0

commentaires

Disco 17/01/2010 19:03


COMME JOSPIN EN SON TEMPS, on voit Peillon
se débiner lamentablement.... il serait temps pour lui aussi d'aller planter ses choux !


Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande