Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 10:00

un pinocchio   

Les 5 imprécisions de Nicolas Sarkozy sur France2

Source : NOUVELOBS.com  -  le 7 mars 2012

 

Le Nouvel Observateur décerne trois Pinocchios à Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat a commis quelques erreurs plus ou moins volontaires, mardi 6 mars, sur le plateau de "Des paroles et des actes" sur France 2. Décryptage.


TVA sociale

Nicolas Sarkozy a défendu la TVA sociale (augmentation de la TVA sur tous les produits et baisse des charges employeurs et salariés pour les entreprises en France) : "La concurrence est telle aujourd'hui que l'augmentation de 1,6% de TVA n'aura pas d'impact sur le pouvoir d'achat des Français". Selon le chef de l'Etat, les entreprises répercuteront la baisse de charge sur leurs prix hors taxe, venant ainsi compenser la hausse de la TVA.

Mais rien n'est moins sûr. Dans un rapport sur la TVA sociale réalisé en septembre 2007 par Eric Besson, alors secrétaire d’état chargé de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques, on peut lire : 

Les entreprises pourraient, en effet, choisir de ne pas répercuter l’intégralité de la baisse des charges dans leurs prix de production afin de reconstituer leurs marges, ou bien avoir besoin de délais d’ajustement. Dans l’un et l’autre cas, on assisterait à une hausse des prix TTC, suivie d’une augmentation des minima sociaux et des salaires."

Le chef de l'Etat utilise désormais le terme de "TVA anti-délocalisation" soulignant ainsi que, la baisse de charge ne s'appliquant pas aux entreprises important en France, la production locale serait avantagée par la mesure. Devant l'ancien Premier ministre Laurent Fabius, il a même affirmé que ce serait ces entreprises importatrices qui participeraient aux finances publiques. Mais le chef de l'Etat omet de préciser qu'en réalité, ce sont les consommateurs des produits importés qui paieront cette hausse de prix. Les Français.

Cette hausse de prix a d'ailleurs été implicitement confirmée par Valérie Pécresse lors d'une interview sur France inter fin janvier. En effet, la ministre du Budget, pour justifier la mesure, a affirmé qu'il y aurait une anticipation des consommateurs avant la hausse de la TVA. Pourquoi une telle anticipation s'il n'y a pas de hausse des prix ?

RSA

Nicolas Sarkozy a confirmé son intention de généraliser la mise en place de sept heures d'intérêt général obligatoires pour les bénéficiaires du RSA qui n'ont aucune activité ni formation.

Le chef de l'Etat a évalué le coût de cette mesure à 500 millions d'euros pour l'Etat. En réalité, ce coût serait supporté à la fois par l'Etat et par les collectivités locales, et serait compris entre 0,8 et 1,5 milliards d'euros, selon l'Institut de l'entreprise, think tank plutôt libéral.

Les dépenses de François Hollande

Nicolas Sarkozy a affirmé que François Hollande ne proposait aucune baisse des dépenses. Ce n'est pas tout à fait exact. Dans son programme, le candidat socialiste prévoit une économie de 2,1 milliards d'euros grâce à la maîtrise des effectifs de l'Etat. Il écrit d'ailleurs page 41 : "Je maîtriserai les dépenses de l’État : toute nouvelle dépense sera financée par des économies et le nombre total des fonctionnaires de l’État n’augmentera pas." François Hollande vise d'ailleurs une baisse des dépenses publiques de 56,5% du PIB en 2012 à 53,9% en 2017.

Le quotient familial

Le chef de l'Etat a répété plusieurs fois que les socialistes avaient voulu supprimer le quotient familial, avant d'y renoncer. S'il est vrai que l'équipe de François Hollande a rétropédalé sur sa proposition, celle-ci ne prévoyait pas sa suppression mais sa réforme.

La compétitivité

Enfin, Nicolas Sarkozy a affirmé que le mot "compétitivité" ne figurait sur aucune page du programme de François Hollande. Il y figure en fait une fois.

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande