Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 10:00
l--lys-e-aurait-financ--des-sondages.jpg

Les têtes à couacs: Sarkozy et sa manie sondivore
Source : marianne2.fr  -  le 22 décembre 2009

Dans la série des couacs de la majorité, les sondages. Ce fut l'une des polémiques de l'été : au détour d'un rapport de la Cour des Comptes, on découvre bientôt que Nicolas Sarkozy se shoote aux études d'opinion, quitte à s'assoir sur les procédures du Code des marchés publics.

Les journalistes savaient bien que le Président était sondomaniaque et que chaque décision élyséenne ou presque était adossée à une étude d’opinion. Mais c’est la Cour des Comptes qui a pris Sarko la main dans le sac à malices sondagières  : 
"Plus intéressant et surtout plus révélateur des mœurs élyséennes sous l’ère Sarkozy, la 4e chambre de la Cour des comptes chargée de l’épluchage des factures a découvert une 'convention' signée entre un cabinet d’études et la Présidence de la République qui, selon l’expression de son président Alain Pichon, « ne préservait pas bien les intérêts de la Présidence".
Heureusement, le rapport se fait plus précis. Cette convention, dont le coût avoisinerait les  1,5 million d’euros, a été signé en dépit du code des marchés publics", écrit Gérald Andrieu le 17 juillet, au sortir d’une conférence de presse de la Cour des comptes.

L’étincelle allumée par les "pittbulls" de Séguin, le Président de la noble institution,  met le feu à la plaine. Pendant deux semaines, Arrêt sur Images, Mediapart, Marianne2, Libération s’en donnent à cœur joie et décortiquent les pratiques sondagères de la sarkozie, qui ne se limitent pas au budget de l’Elysée, mais débordent sur le SIG (Service d’information du gouvernement) et les ministères.
On découvre bientôt, grâce aux aveux mêmes de l’Institut Opinion Way  que Patrick Buisson est plus que récompensé des excellents conseils qu’il a donnés au candidat Sarkozy durant sa campagne présidentielle.

On apprend aussi que les sondages d'Opinion Way, publiés pratiquement chaque semaine par le Figaro, sont pour partie importante financés par l'Eysée, malgré les dénégations des responsables de cet organisme de sondages. Ils se révèlent très peu convaincants lorsque l'on constatera qu'après la polémique, le système, abondamment dénoncé par Marianne, s'arrêtera à la rentrée. Si le Figaro et LCI continuent de travailler avec Opinion Way, la fréquence des publications s'est nettement ralentie.

L'Elysée de son côté fait bientôt savoir que les sondages font désormais l'objet d'appels d'offres et que Patrick Buisson n'est plus habilité à les commander. Parallèlement, le SIG semble de plus en plus mobilisé pour calmer les appétences présidentielles en matières de sondages.  

Mais toutes ces révélations ne plurent ni à Patrick Buisson ni aux responsables  d’Opinion Way : l'un et les autres ont intenté à Marianne et Marianne2 une cascade de procédures, demandant la bagatelle de 450 000 euros de dommages et intérêt devant la Justice (le procès est prévu les 2 et 5 février).
Comme quoi les auteurs de couacs peuvent se fâcher tout rouges. A suivre…

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande