Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 09:00

 

Si Najat BELKACEM écrivait de nouveau un communiqué après l'effarante prestation de Sarkozy lors de son meeting de LYON ce samedi 17 mars, elle n'aurait rien à changer aux qualificatifs : caricature, impuissance, agressivité.

Et finalement, il n'a rien fait d'autre que cela depuis 5 ans : manier la caricature, prouver son impuissance à conduire efficacement le pays (il l'a dit lui même, il était en quelque sorte en apprentissage !) et démontrer ses grandes facultés d'agressivité envers tous ses contradicteurs, que se soit des politiques ou des citoyens.  

 

najat---lemonde.jpg 

Communiqué de presse de Najat BELKACEM  -  14 mars 2012

"Caricature, impuissance, agressivité :

le programme du candidat sortant"

 

Ce matin sur Europe 1, le président-sortant a confirmé une fois de plus le sens donné à sa candidature : la caricature, l’impuissance et l’agressivité.

La caricature, lorsque le candidat-sortant a prétendu que François Hollande allait bloquer "les prix du pétrole" en s’adressant à "l’Arabie Saoudite et à l’Iran", alors que le candidat socialiste a proposé, à juste titre, de bloquer les prix à la pompe – et non à la production ! – comme le prévoit la législation, avant l’introduction d’une TIPP flottante qui permettra de rembourser au contribuable le gain indu qu’encaisse toujours l’Etat sous l’autorité de ce gouvernement, lors d’une hausse des prix du pétrole.

L’impuissance éhontée lorsqu’il a appelé les consommateurs à faire jouer la concurrence face à la hausse des prix du pétrole, alors même que cette hausse est généralisée sur l’ensemble du territoire, confirmant par là-même qu’il ne ferait absolument rien contre cette situation insupportable pour des millions de Français.

L’agressivité, lorsqu’il a qualifié de "ridicule" la proposition de François Hollande de retirer le mot "race" de la Constitution. Ce n’est pas le "ridicule" mais bien l’agressivité de la réaction du candidat-sortant qui a "dépassé les bornes". Sur un sujet aussi grave, un tel symbole serait un message immense adressé à toutes les victimes de discriminations.

Caricature, impuissance, agressivité, tels sont les mots d’ordre du candidat-sortant pour faire diversion et masquer une fois de plus son manque cruel de propositions et l’échec de sa politique durant 5 ans.

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande