Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 10:00

najat-belkacem---DA37-le-24-mars.jpg 

Sur le blog de Najat BELKACEM,

porte-parole de François HOLLANDE  -  le 22 mars 2012 :

"Et maintenant ?" 

 

 

C’est au retour de la Grande Mosquée de Lyon, où l’ensemble des autorités républicaines et religieuses étaient réunies en ce début d’après-midi pour rendre hommage à Mohamed Legouade, jeune parachutiste de 23 ans tué le 15 mars à Montauban, que je décide d’écrire ce court billet, après quatre jours de silence et de suspension de campagne, au terme de quatre jours d’effroi, de choc et de terreur devant le déferlement de violence fanatique, de haine et de folie à Montauban, puis à Toulouse. Mardi soir, j’étais à la Synagogue du quai Tilsitt pour rendre hommage aux victimes juives du crime antisémite de l’école Ozar Hatorah, et je serai présente samedi et dimanche aux rassemblements républicains, à l’appel des associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme…

Et après, et maintenant ?

Maintenant, il faut réfléchir à reprendre la campagne. Avec dignité, décence, gravité, responsabilité, mais aussi fermeté, combativité, sans fausse candeur, naïveté ou tolérance à l’égard de celles et de ceux qui seraient tentés de tirer profit d’une situation aussi terrible et dangereuse, à des fins politiciennes.

Il faut se préparer à reprendre une campagne d’idées, d’arguments et de projets nécessaire pour notre démocratie et l’avenir de notre pays, avec la conviction et le sentiment renforcés comme jamais que la République et la cohésion nationale sont nos biens les plus précieux – les plus fragiles aussi – dans la construction de notre destin collectif.

Car je veux retenir que notre pays a su se rassembler, et rester uni dans cette épreuve qui n’est jamais finie : celle du combat forcément inégal des républicains et des démocrates contre les fanatiques, qu’ils soient isolés ou organisés, tous ivres de colère et de haine aveugles. J’ai vécu ce " plébiscite" de la République et la Nation française dans toute sa diversité, avec émotion et reconnaissance à l’égard de tous les responsables politiques, de droite comme de gauche, qui l’ont permis, voulu, et suscité.

J’ai ressenti, dans le même temps, du dégoût pour celles et ceux qui ont voulu trouver dans cet élan matière à polémique, occasion de discorde ou de profit électoral.

La mémoire des victimes, la douleur de leurs familles, l’extrême gravité des faits et l’inquiétude profonde qu’ils provoquent chez chacun d’entre nous, mais aussi le courage et l’abnégation des forces de l’ordre qui ont risqué leurs vies pour mettre fin à l’escalade meurtrière nous obligent à faire une campagne qui n’oublie rien de ce qui s’est produit, et de ce qui s’est dit depuis Toulouse et Montauban.

Je n’ai pas de crainte ou de fausse pudeur à réaffirmer que ce qui nous rassemble est beaucoup, beaucoup plus fort que ce qui nous sépare, et que c’est heureux ainsi, mais il faut affirmer dans le même temps avec clarté que le choix à faire dans une élection aussi décisive que l’élection présidentielle en France est une chose tellement importante qu’il nous oblige à mener une campagne qui n’oublie rien, non plus, des enjeux du débat avant Toulouse et Montauban.

Alors oui, il faut maintenant que la campagne continue, il faut que la campagne change : il y aurait une certaine grandeur, par exemple, à cesser de s’arroger à longueur de discours la force, le peuple, la vérité, le courage ou la responsabilité, et commencer à débattre projet contre projet, tout simplement.

Ce serait encore la meilleure façon de faire campagne dignement, et utilement, après tant de malheur, et de douleur… "Ce n’est pas la révolte ni sa noblesse qui rayonnent aujourd’hui sur le monde, mais le nihilisme" écrivait Albert Camus dans ses réflexions sur le terrorisme : appelons de nos vœux une campagne qui permette aux Français de croire à nouveau en quelque chose pour demain.

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande