Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 08:00

Alain Minc, dans une interview donnée au "Parisien- Aujourd'hui en France" le 27 décembre 2009, et rapportée dans La Nouvelle République le 28 décembre,  nous avait gratifié de sa science à propos des compétences comparées de Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy :
"L'écart des compétences s'est accru depuis 2007 : lui est dans un séminaire de doctorants de Harvard et elle dans un centre d'apprentissage à Niort."

Cette phrase pleine de suffisance et d'élitisme a fait réagir des acteurs de la formation professionnelle. Voici une mise au point des plus pertinentes :

jeune fille en apprentissage

"Plutôt une tête bien faite qu'une tête bien pleine"
Source : lanouvellerepublique.fr  -  le 21 janvier 2010

Jean-Michel Banlier, président de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat, a voulu réagir à la "petite phrase" d'Alain Minc sur le CFA de Niort.

"Plutôt une tête bien faite que bien pleine." Cette célèbre phrase de Montaigne n'a jamais été autant d'actualité. M. Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, a certainement un quotient intellectuel élevé avec une tête bien pleine, mais sans quotient émotionnel. Les propos, qu'il tient sur l'écart de compétence entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy prennent en otage, au-delà du centre d'apprentissage de Niort, l'ensemble des autres établissements français du même type qui forment chaque année 350.000 jeunes apprentis, des femmes et des hommes dont les compétences acquises leur permettront de trouver un emploi, un projet de vie et, pour certains, un ascenseur social qui n'existe que dans l'artisanat, car d'apprenti, ouvrier, compagnon, on devient chef d'entreprise.
L'apprentissage n'est pas la filière de l'échec mais une vraie filière d'excellence permettant de mettre en lumière les diverses formes d'intelligence, de donner des repères à des jeunes en plein désarroi et en plein doute, et de leur transmettre un certain nombre de valeurs comme le respect des autres, celui que vous n'avez pas, M. Minc.

Lorsque vous avez écrit, dans  "L'argent fou", vouloir réinventer la "vertu" de notre capitalisme pour entrer dans le XXIe siècle, c'est bien. Mais vous devrez reconsidérer le tiers instruit et sa culture humaine fondamentale : "Respect, dignité, loyauté". A cette fin, M. Minc, il vous appartient de prendre en compte diverses formes d'intelligence et reconnaître qu'à côté de l'intelligence de l'esprit, il existe aussi l'intelligence du geste et celle du cœur.

Si nous voulons réussir le XXIe siècle, nous ne devons laisser personne au bord de la route et cet objectif ne sera atteint que si nous réussissons d'abord à reconnaître l'école de tous les talents que sont nos centres de formation d'apprentis.

Alors, M. Minc, laissez le monde de l'artisanat en dehors de vos comparatifs et de jeux politiciens ! Conservez vos remarques pour votre cercle vertueux d'amis et votre parisianisme.

Partager cet article

Repost0

commentaires

2012 22/01/2010 14:58


Minc, le super courtisan sarkoziste.

Tout le mépris de la France d'en haut, avec ses supposées élites égocentriques, pour "la France d'en bas" ! Celle qui se lève tôt, avait dit le maître !!!!!


Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande