Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 16:00

DSK est, comme l'attestent plusieurs sondages portant sur l'élection présidentielle de 2012, le meilleur candidat de gauche ... pour la droite !!!
Ce statut va sans doute être conforté dans l'opinion, après ses récentes déclarations sur le relèvement du salaire minimum ... en UKRAINE.

D'accord, c'est loin, mais quand même : c'est du plus mauvais effet pour un membre du Parti Socialiste français, un parti qui se veut proche des "travailleurs" à ce que j'ai pu entendre ces temps-çi.

Donc, la crise interdirait de faire n'importe quoi en matière sociale : si des citoyens vivent mal, peinent à se soigner, etc ... ils doivent se faire une raison, et comprendre qu'un salaire un peu plus décent  risque de ruiner l'économie du pays.
Comprendre aussi qu'on (le FMI) ne prête qu'aux riches !

Et qu'on ne dise pas que la crise provient des dérives du système financier ! "Une fable", dirait notre chef suprême !!!


Pour DSK, 11€ de plus pour le smic ukrainien, c'est trop !
Source : marianne2.fr  -  le 3 Novembre 2009

A l'annonce de l'augmentation de 20% du salaire minimum validée par le président ukrainien, Dominique Strauss-Kahn a hurlé au déficit ! Rapporté au revenus nationaux, l'augmentation représenterait un peu plus de 10€ par mois...
Halte là ! Le président du Fonds monétaire international veille ! Quand il voit un Etat frappé de plein fouet par la crise montrer des velléités de politique sociale, Dominique Strauss-Kahn rappelle aux sacro-saints principes du Fonds. A peine le président ukrainien Viktor Iouchtchenko a-t-il esquissé le projet d'augmenter le salaire minimum ukrainien de 20% que DSK a frappé du poing sur la table : face au risque de voir le déficit budgétaire de l'Etat ukrainien croître de 10 milliards de dollars, il a menacé de ne pas mener à son terme le quatrième versement du programme d'aide du FMI d'un montant total de 16,4 milliards.

Le monopole total du FMI sur l'aide aux pays frappés par la crise ...
Las, n'écoutant pas les sirènes de Washington, le chef d'Etat ukrainien l'a fait quand même ! Pour des raisons électoralistes, sûrement (le scrutin présidentiel est dans trois mois et Viktor Iouchtchenko est candidat) mais aussi pour des raisons bêtement sociales. Victime de la crise et sans grand atout économique, l'Ukraine possède l'un des salaires minimum les plus bas d'Europe : environ 700 hryvnias, soit 55€, le double du minimum dans la plupart des provinces chinoises. Une augmentation de 20% le porterait donc à... 66 € !

Mais c'est là l'insigne atout de cet organisme : «le FMI traite avec des pays à qui personne ne veut prêter, concédait Valdis Dombrovskis, Premier ministre letton. Il est presque toujours dans une situation de monopole !» Aidé par le Fonds, la Lettonie a réalisé que les schémas sur lesquels étaient bâties ses prévisions étaient trop optimiste : là où les économistes du FMI prévoyait 5% de récession, le pays s'achemine désormais vers 18% de recul du PIB, une situation dans laquelle les objectifs de déficit du FMI (5%) sont intenables...

Mais l'argument ne semble pas avoir plus porté pour l'Ukraine, dont la devise a pourtant perdu un cinquième de sa valeur en une semaine fin octobre. Plutôt que de s'attarder sur la situation de ce pays, le FMI se contente d'appliquer sa grille de lecture et de rappeler à l'ordre les autorités locales si elles dépassent les 5% de déficit public. Pour avoir brisé le thermomètre de Washington, le patient Ukraine pourrait bien se voir couper la perfusion.

En imposant la même logique délétère du FMI, qui a déjà fait faillite en Amérique Latine dans les années 1980 et 1990, DSK se donne peut-être tous les moyens de plaire aux tenants du dogme neolibéral. Mais il se met dans une piètre posture pour devenir le challenger de Sarkozy en 2012 : le Smic français vaut 18 fois celui de l'Ukraine. Est-ce bien raisonnable, Monsieur le Directeur général du FMI ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

baillergeau 09/11/2009 16:02


L'Eurovision et la PMU sont pour moi les pires "jeux du cirque" et les sondages tentent de jouer dans le même registre.
Je pensais qu'il était clair que DSK défendait les plus pauvres des salariés ukrainiens.
Le niveau des salaires est tel que le "smig ukrainien" joue un rôle majeur.
Condanmer un gouvernement qui promet une hausse, immédiatement dévorée par l'inflation, qui est financée la première année par de l'argent prêté et détourné puis qui ne sera pas alimentée
pour les années à venir, cela me semble courageux, honnête et de gauche.
Si les "prêteurs" faisait cela à chaque fois que les mêmes détournements se produisent, nous n'en serions pas où nous en sommes: Afghanistan, Congo (les 2) Cameroun, Autorité Palestinienne,
Roumanie, Tchad, Kosovo, Albanie, Corse etc...   


Daniel Cordiez 08/11/2009 23:03


Eurovision ... PMU ...
Vous parlez de quoi, là ?

A part ça, vous pensez que DSK voit l'intérêt du pays, soit. C'est un avis, une supposition.
Moi j'ai un autre avis, tout aussi défendable : on aurait aimé qu'une personnalité socialiste (oh que j'ai eu du mal à lui attribuer ce qualificatif) se préoccupe un peu du quotidien des salariés
ukrainiens.
Mais je crois que c'est trop lui demander.


baillergeau 08/11/2009 14:06



Il ne s'agit ni de l'Eurovision, ni du PMU.
Une question est posée et il faut y répondre.
DSK a dit n'importe quoi ?
DSK a agi  pour des intérêts inavouables ?
Non, DSK a été en position de dire que l'Urkaine était aux mains d'escrocs qui recherchent une réélection à n'importe quel prix y compris celui de tuer le pays.
Les faits sont rudes.  



Daniel Cordiez 08/11/2009 11:14


Merci David C, je range ton blog dans mes favoris.

Ce n'est pas la première fois que je lis des résultats de sondages avec pour conclusion : DSK le chouchou des français !
AU SECOUUUUUURS !
On serait donc devenu aussi maso ?
Y a t-il une pétition quelque part, du genre "Evitons le retour de DSK en 2012" ? Je m'y précipiterai illico. La gauche avec un faux-nez comme ça, je n'en veux pas !


2012 08/11/2009 11:00


@baillergeau :
Sur le "courage" de DSK, on pourrait peut-être lancer un débat national, tant qu'on y est ????? Et comme le souligne David C, sur l'inquiétude sélective de DSK ......

On peut toujours appeler à la rescousse Mendès !!!! Et pourquoi pas Blum, Jaurès.
Le manipulateur Sarko l'a fait, ce n'est pas pour ça qu'il est de gauche !


Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande