Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 14:00

 

Pour ma part, je ne vois pas en quoi cette annonce de probable candidature est une surprise.
On peut avoir tous les avis possibles sur l'utilité ou le risque que cela représente, mais sur le plan événementiel, c'est dans la logique des choses.
Enfin, si on considère que les congrès des partis politiques servent à quelque chose (mais j'ai un doute !), par exemple à effectuer les grands choix, y compris électoraux, quand même ! 

 

En effet, lors de son 5è congrès en juin 2010 (ce n'est pas si vieux, et on connaissait déjà la situation politique, économique et sociale du pays), le MRC avait choisi :
1 - de ne pas participer aux primaires dans les conditions définies par le PS
2 - de soutenir son propre candidat en 2012

 

Et dès lors, une hypothèse forte apparaissait : Chevènement se positionne pour 2012

logo-MRC.jpg 

Chevènement envisage d'être candidat en 2012

Source : LIBERATION.FR  -  le 7 janvier 2011

 

"Je l’envisage, parce que très sincèrement je ne vois personne aujourd’hui entre Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn qui puisse être véritablement le candidat de l’alternative", a-t-il dit.

 

Le président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC), Jean-Pierre Chevènement, a indiqué vendredi envisager «sérieusement» d’être candidat à la présidentielle car selon lui il n’y a «personne aujourd’hui entre Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn» pour incarner «l’alternative».

«Je l’envisage, parce que très sincèrement je ne vois personne aujourd’hui entre Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn qui puisse être véritablement le candidat de l’alternative, donc j’y réfléchis et sérieusement», a déclaré Jean-Pierre Chevènement, interrogé sur LCI sur une éventuelle candidature en 2012. Il a précisé qu’il prendrait sa décision «avant l’automne».

«Je pense que la gauche peut gagner mais risque de décevoir, ce que je ne souhaite, et je voudrais la mettre au niveau, à la hauteur des défis», a expliqué le sénateur de Belfort.

L’ancien ministre socialiste a écarté un soutien à Jean-Luc Mélenchon qui ambitionne d’être le candidat du Front de gauche. «Mélenchon cherche à constituer un pôle de radicalité à gauche, ça n’est pas mon cas», a-t-il expliqué.

«Moi je m’adresse à tous les Français et je reste fidèle à ce que je disais en 2002: ce qui est nécessaire à la France c’est un candidat qui soit l’homme de la Nation».

Jean-Pierre Chevènement s’était présenté à la présidentielle de 2002 où l’émiettement de la gauche au 1er tour avait contribué à l’élimination du candidat du PS Lionel Jospin, devancé contre toute attente par le président du FN Jean-Marie Le Pen.

Quant à participer aux primaires présidentielles du PS pour 2012, le président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen a lancé: «C’est une plaisanterie» car «Madame Aubry attend que M. Dominique Strauss-Kahn se décide, et à partir de là les jeux seront faits».

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande