Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 15:00

 

Sans être "hollandais", la position exprimée il y a quelques semaines par un proche de F. HOLLANDE me convient tout à fait :

"Les primaires qui avaient été choisies par la direction du PS pour faire un choix en dehors des jeux d'appareils, doivent avoir le rôle qui leur était destiné, c'est-à-dire ouvrir un débat, permettre un choix et après, surtout, assurer le rassemblement"

 

C'est aussi ce que défend Ségolène ROYAL, alors que certains fossoyeurs du PS cherchent à dénaturer ces primaires.

Une différence toutefois entre Ségolène et François : il est indéniable que la victime des précédents "jeux d'appareil", c'est bien notre candidate !!! On a même donné un nom au jeu vedette : "TSS" !

Francois-Hollande.jpg 

Hollande : "J'ai décidé de présenter ma candidature

à l'élection présidentielle

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 31 mars 2011 

 

C'est fait : l'ex-premier secrétaire du PS vient d'officialiser une candidature qui ne faisait guère de doute.

"François président!" Il faudra s'habituer à ces cris de militants socialistes, car cette fois ça y est, François Hollande est officiellement en campagne. L'ancien premier secrétaire du PS a annoncé solennellement sa candidature jeudi 31 mars, en début d'après-midi, dans un discours prononcé à Tulle.

"J'estime qu'il n'y a plus de temps à perdre. Il y a même urgence. Il faut à un moment qu'il y ait des idées et une incarnation du changement. C'est la raison pour laquelle ici, à Tulle, devant vous mes amis, j'ai décidé de présenter ma candidature à la présidentielle à travers la primaire du Parti socialiste", a-t-il lancé.

"C'est un moment exceptionnellement difficile pour notre pays. La gauche doit se situer à la hauteur des en jeux. Sinon, le pire est à craindre: l'extrémisme, la défiance, la résignation", a-t-il dit.

"La gauche doit être à la hauteur de la tâche qui lui est confiée. Elle doit dire la vérité et en même temps, elle doit lever une espérance, écrire une nouvelle page de notre histoire. Ouvrir une période de changement et de progrès et monter qu'un chemin est possible, que la France peut avancer", a ajouté l'ancien premier secrétaire du PS (1997 à 2008).

Réseau socialiste

Après plusieurs mois de campagne sur le terrain, au cours desquels il a notamment soigné son réseau socialiste, renforcé par des sondages qui montent lentement mais régulièrement, François Hollande se lance à son tour dans la compétition socialiste, après Manuel Valls, Ségolène Royal et Arnaud Montebourg. L'ancien premier secrétaire du PS (1997 à 2008) devait ensuite regagner Paris pour participer au journal de 20h de France 2.

Réélu un peu plus tôt à la tête du conseil général de la Corrèze, le député avait indiqué devant la presse qu'il voulait "ouvrir un nouveau temps pour la France". "Je veux ouvrir un nouveau temps pour la France, et la gauche en a la responsabilité", a affirmé François Hollande avant de pénétrer dans le conseil général de la Corrèze. "J'ai considéré que j'étais prêt", a-t-il expliqué. Pour lui, la France "doit regarder avec plus de confiance vers l'avenir et ne pas être prise par des débats dont on voit bien qu'ils divisent beaucoup plus qu'il ne rassemblent".

L'ex-premier secrétaire du PS entend mener campagne sur deux ou trois thèmes forts: offrir un avenir à la jeunesse, conclure "un pacte générationnel" et assurer une redistribution plus juste par une réforme de la fiscalité.

Une candidature "inutile" ?

Sa candidature n'est pas vue d'un très bon oeil à la direction du PS, où certains lui reprochent son bilan rue de Solférino et son "cavalier seul" depuis quelques mois. La première secrétaire du PS Martine Aubry, qui lui a succédé en 2008, entretient avec François Hollande des relations notoirement difficiles.

Certains lui reprochent aussi d'annoncer sa candidature quelques jours avant la présentation du projet PS, un rendez-vous important pour le parti et sa première secrétaire.

Les partisans de Dominique Strauss-Kahn, inquiets de voir François Hollande occuper le créneau idéologique de leur champion, répètent pour leur part à qui veut les entendre que sa candidature est "inutile" face à celle, non encore annoncée, du patron du FMI.
François Hollande a régulièrement répété qu'il irait jusqu'au bout, et que s'il concourrait aux primaires, c'était pour les "gagner", pas pour "y figurer ou négocier".

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande