Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 08:00

Fabius confirme : il n'y aura qu'un seul candidat PS aux primaires
Source : marianne2.fr  -  le 17 février 2010

Invité de Nicolas Demorand, Laurent Fabius a joué sa partition favorite : l’homme d’Etat capable de comprendre la crise financière, mais aussi de ne pas flancher sur la retraite à 60 ans. Objectif : peser dans le combat qui s’annonce entre Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn pour la désignation du candidat PS aux primaires.

Laurent Fabius s’était fixé une mission première : recadrer le débat sur les retraites, au nom du PS. Débat qui s’était quelque peu compliqué il y a deux semaines, lorsque Martine Aubry avait, sans crier gare, privé du label "non-négociable" l’age du départ à la retraite à 60 ans. D'où ce premier recadrage de Fabius: "Je pense, nous pensons, je peux employer ce pluriel, qu’il faut maintenir le droit à la retraite à 60 ans." Ouf.

... Séquence sur les primaires en vue de 2012 :
Laurent Fabius s’est clairement exprimé en faveur de l’émergence d’un candidat unique estampillé PS lors des primaires qui départageront les candidats de gauche pour désigner celui qui ira se frotter à Nicolas Sarkozy en 2012.
C’est donc un scénario du type accord entre les trois poids lourds socialistes qui semble tenir la corde rue de Solferino, de sorte que "vous n'aurez pas, dans les primaires, Dominique Strauss-Kahn, Martine Aubry et Laurent Fabius."



Laurent Fabius et les primaires - façon Solferino
envoyé par  daniel-c


[ Un accord au sommet donc !
Les jeux sont (presque) faits, mesdames et messieurs les militants !!!
Qu'elle est belle ma rénovation, qu'elle est belle ! ]

Faut-il voir là le retour du fameux TSS, le "Tout sauf Ségolène", comme lors du congrès Reims ? En tout cas, pour les formations alliées du PS qui sont invitées à participer au processus de désignation du candidat de la gauche, ça sent le traquenard à plein nez : ils devront non pas affronter une multitude de candidats socialistes mais peut-être donc un seul cacique derrière lequel sera rangé tout le parti et ses militants. Quel sera alors leur rôle face à ce rouleau compresseur solférinien ? Servir de faire-valoir au candidat estampillé PS ? Lui permettre de sortir grandi de cette bataille avant la guerre présidentielle ?
PCF et PG, par exemple, n'étaient déjà pas très enthousiastes à l'idée de participer à cette primaire, Laurent Fabius vient sans doute de leur assener un coup de grâce...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande