Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 17:00

marionnette---le-parrain.png

Des primaires, pas un plébiscite

Source : La Voix du Nord.fr  -  le 11 mars 2011

 

Il a donc suffi de deux sondages installant Marine Le Pen en tête du premier tour pour rouvrir le dossier des primaires au PS ! Aujourd'hui, ce n'est plus seulement le calendrier qui est contesté, c'est le principe même de cette sélection qui est remis en cause par les soutiens de Dominique Strauss-Kahn ...

Pierre Moscovici invite ses camarades à "analyser la pertinence des primaires dans le contexte des mois à venir". 

Le président de la région PACA Michel Vauzelle prend moins de précautions oratoires dans son "appel" pour la suppression des primaires socialistes un rendez-vous qu'il juge désormais "déplacé" au regard de la percée de la candidate FN.

Des primaires, oui, mais avec un DSK libéré de la concurrence déloyale de François Hollande, pour ne garder face à lui qu'une ou deux candidatures moins gênantes : c'est la thèse défendue par Jean-Marie Le Guen, autre fervent supporteur du directeur du FMI.

Il y a quelques semaines, les strauss-kahniens faisaient des pieds et des mains pour différer à l'automne les déclarations de candidatures et permettre à leur champion de sortir du bois le plus tard possible. Aujourd'hui, les mêmes s'inquiètent de l'espace vide dont profiterait jusqu'à l'automne Marine Le Pen pour draguer les voix de l'électorat populaire.

[ OUI, TRES BIEN VU !!! ]


Il est certain qu'un PS avec un projet et un candidat désigné avant l'été aurait été en meilleure position pour préparer la finale de 2012. Le projet est annoncé pour le mois prochain. mais s'il faudra finalement attendre le 9 octobre, voire le 16 en cas de second tour, pour connaître le nom du candidat, c'est bien pour coller au calendrier personnel de Dominique Strauss-Kahn.

La campagne contre les primaires lancée par les amis de DSK traduit une nervosité surprenante, alors que jusqu'à présent les sondages, toujours eux, ont installé le patron du Fonds monétaire international en meilleur candidat socialiste, au premier comme au second tour.

On voit aussi refaire surface l'idée de primaires de "confirmation", plébiscitant le candidat favori des sondages, simplement opposé pour la forme à une ou deux candidatures de témoignage. Problème : la réussite des primaires et la légitimité du candidat choisi seront aussi jugées à l'aune de la participation des sympathisants.

Pour atteindre son objectif minimum d'un million de participants, le PS ouvrira quelque dix mille bureaux de vote dans le pays.

Encore faudra-t-il que les participants aient le sentiment de participer à un vrai choix, et pas à une élection à la soviétique !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande