Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 09:00

Nicolas Le Pen 

"Qui est le candidat de l'extrême droite,

Le Pen ou Sarkozy ?"

Source : Rue89.com  -  le 13 mars 2012

 

Prenez un instant du recul, et demandez-vous à quoi ressemble, vu de l'étranger, le positionnement de Nicolas Sarkozy avec ses dernières sorties sur l'immigration et sur l'Europe ? A une surenchère désespérée avec Marine Le Pen, qui navre les milieux les mieux disposés vis-à-vis du Président-candidat.

Au parlement européen, Guy Verhofstadt n'est pas connu pour ses envolées lyriques comme un Daniel Cohn-Bendit, habitué du genre. D'où la surprise lorsque le président du groupe libéral au Parlement de Strasbourg déclare mardi :

"Qui est le candidat de l'extrême droite en France, Le Pen ou Sarkozy ?"

 

Une sortie qui fera assurément florès.

Cet ancien premier ministre belge de centre droit n'a pas apprécié non plus le ton menaçant de la sortie de Nicolas Sarkozy, dimanche à Villepinte, sur la réforme du traité de Schengen :

"C'est du jamais vu un Président en exercice qui utilise ce langage."

 

Il y a quelques semaines, lorsqu'Angela Merkel et David Cameron apportaient leur soutien public à Nicolas Sarkozy et snobaient ouvertement son rival socialiste François Hollande, l'Europe n'avait d'yeux que pour l'homme de la continuité. Aujourd'hui, elle manque de s'étrangler en l'entendant pourfendre "les technocrates de Bruxelles" comme un vulgaire populiste !

 

De l'autre côté de l'Atlantique, la surprise est identique pour ceux qui daignent s'intéresser à la vieille Europe.

Le Wall Street Journal, quotidien des milieux d'affaires, propriété du très conservateur Rupert Murdoch, titre son éditorial ce mardi « Nicolas Le Pen ».

Ce crime de lèse-majesté montre l'incompréhension de ceux que tout porte du côté du Président sortant devant ce que le Wall Street Journal qualifie d' "éruption de xénophobie cynique, même en tenant compte des critères locaux". Le Wall Street Journal que rien, mais alors rien, ne rapproche de François Hollande dont les 75% d'impôts ne sont évidemment pas la tasse de thé...

Après avoir rappelé les sorties anti-immigration du Président, et la menace brandie contre le traité de Schengen, le quotidien des affaires écrit :

"Même en France, on atteint rarement ce niveau de cynisme. Les attaques contre l'immigration constituent une tentative de séduire les électeurs du Front national xénophobe de Marine Le Pen avant le premier tour de scrutin."

Le Wall Street Journal commente aussi l'affirmation, dimanche, par Nicolas Sarkozy à Villepinte, selon laquelle la France ne pourra plus financer son système social "si les frontières ne sont pas mieux contrôlées" :

" C'est une pensée immonde, pas seulement en raison des sentiments bas auxquels elle fait appel, mais aussi parce qu'il s'agit d'un cas d'école d'inculture économique. Parmi les menaces à l'Etat providence français, figurent le vieillissement de la population et l'espérance de vie plus grande, ainsi qu'un taux de natalité qui, même s'il est l'un des plus forts d'Europe, reste en dessous du taux de renouvellement. 

Sauf s'il y a des changements culturels profonds, l'immigration reste la meilleure chance de conserver une population active suffisamment nombreuse pour payer le nombre croissant de retraités et de personnes dépendantes." 

Ce miroir étranger ne renvoie pas une image très glorieuse des débats français, mais, du côté de l'Elysée, on se dit sans doute qu'il sera toujours temps de recoller les morceaux après, s'il y a un après...

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande