Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 13:00

 

Le 15 février, déjà, le candidat-président usait de la falsification des intentions de son adversaire François HOLLANDE sur la question de l'immigration, et plus précisément de la régularisation des étrangers :  

un pinocchio   

Nicolas Sarkozy, Pinocchio de la

régularisation des étrangers

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 17 février 2012 

 

"Le Nouvel Observateur" décerne un Pinocchio à Nicolas Sarkozy pour son intervention sur TF1 mercredi 15 février.

 

Juste après avoir annoncé sa candidature, il a fait mine de ne pas vouloir parler de François Hollande. Mais il a tout de même abordé le projet de son concurrent socialiste :

"Est-ce que c'est raisonnable de dire : 'l'immigration, on va régulariser tout le monde' ?"

 

Cet argument est utilisé depuis longtemps par la droite pour suggérer une forme d'irresponsabilité de la gauche. Il n'est pas exact. Il y a bien longtemps que les socialistes ne proposent plus de régularisation systématique.

On peut d'ailleurs lire dans le programme de François Hollande : 

"Je conduirai une lutte implacable contre l’immigration illégale et les filières du travail clandestin. Je sécuriserai l’immigration légale. Les régularisations seront opérées au cas par cas sur la base de critères objectifs."

 

En réponse aux propos du chef de l'Etat, Mireille Le Corre, responsable du pôle immigration-intégration au sein de l'équipe de François Hollande, précise : 

 

"François Hollande a toujours été très clair : il veut mettre un terme à la politique arbitraire menée par le gouvernement, non pour procéder à des régularisations massives mais pour rétablir une procédure juste et transparente. Il s'est ainsi engagé, sans ambiguïté, à ce qu'il soit procédé à un examen individuel de la situation de chaque étranger en situation irrégulière à partir de critères objectifs, transparents et appliqués uniformément sur le territoire.

Ces critères tiendront compte notamment de la durée de présence, de la situation de travail, des attaches familiales et de la scolarisation des enfants. Les étrangers dont la situation ne correspond pas à une régularisation possible feront l'objet de procédures d'éloignement, dans des conditions qui respectent leurs droits et leur dignité."

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande