Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 14:00

remaniement---les-affiches-sont-pretes.jpg 

Un gouvernement UMP-RPR,

un remaniement de campagne

Source : marianne2.fr  -  le 14.11.2010 

Après six mois de tergiversations, l'Elysée a finalement publié la liste des 31 ministres et secrétaires d'Etat du gouvernement Fillon 4. L'annonce a été parasitée par des dissidences ouvertes d'Hervé Morin et de Jean-Louis Borloo. Vraiment, un magnifique succès pour le Président...

Le remaniement auquel vient de procéder le président de la République après six mois de tergiversations sera sans doute l'un des épisodes les plus lamentables du sarkozysme. Il ne reste plus rien des oripeaux de ce que fut la nouvelle donne de 2007 : ouverture à des transfuges de la gauche, alliance avec le Centre, ouverture à la diversité.


Sur tous ces points, le sarkozysme comme méthode de gouvernement s'avère un fiasco total. Avant même l'annonce du nouveau gouvernement sur le perron de l'Elysée, Hervé Morin a donné l'impression de prendre le maquis par une déclaration tonitruante dans laquelle il avouait sa déception devant un gouvernement qui s'annonçait comme une équipe de campagne plus RPR qu'UMP... Avant d'annoncer son intention d'aller à la rencontre des Français. On sentait que ce n'était pas pour dire du bien de Sarkozy.... 

Auparavant, l'autre ténor de l'univers centriste, Jean-Louis Borloo, a mis en scène avec application la guérilla qu'il a menée, toute la journée, contre un Président qui tenait absolument à le garder. En demandant Bercy, où l'on aime les gens bien coiffés et en costume rayé pour ne pas effrayer « Monsieur Marché », il devait bien se douter qu'il mettait la barre trop haut. Manifestement, à la différence de ce qui se passait voici quelques années, quitter le gouvernement n'est pas forcément une mauvaise affaire pour qui tient à sa carrière politique. Résultat : Nicolas Sarkozy avait déjà deux candidats centristes pour 2012 (Villepin et Bayrou), il risque à présent d'en avoir un troisième. Et il n'est pas certain cette fois-ci que Michel Mercier et Maurice Leroy, deux ministres promus du Nouveau Centre, sacrifieront leur courant au gouvernement. Bref, la hache de guerre risque fort d'être déterrée entre les deux familles de la droite française.

Quant à l'ouverture, ses représentants les plus capés n'ont guère tenu leurs promesses. Bernard Kouchner n'aura été qu'un collaborateur de second rang pour le Président. Fadela Amara a été d'une discrétion exemplaire. Ce soir, elle dénonce le sectarisme de la politique menée. Jean-Marie Bockel a été docile jusqu'au bout, mais ça ne lui a servi à rien.
Côté diversité, la bérézina a été totale. Rama Yade et Rachida Dati sont devenues des personnalités importantes dès lors qu'elles se sont opposées au Président. 
On souhaite bien du plaisir à Nora Borra et à Jeanette Bougrab.
Autre trait qui montre l'affaiblissement élyséen, le Président a dû négocier avec un François Fillon impérial la composition du gouvernement. Certains ministres ont été écartés à la demande du Premier ministre. Et la composition du gouvernement montre que les anciens RPR, chiraquiens ou villepinistes, tous plus ou moins proches du Premier ministre, sont représentés en force dans le gouvernement. Outre Alain Juppé, François Baroin, Mam, Bruno Lemaire, Patrick Ollier, Mme Marie-Anne Montchamp.  Sarkozy-Fillon, ce n'est pas encore la cohabitation, mais c'est déjà une coexistence entre deux ténors et non plus un roitelet qui convoque son collaborateur.

Enfin, ce gouvernement, on le comprend immédiatement, est censé constituer une équipe de campagne pour 2012. Celle-ci illustre, hélas, une donnée politique essentielle du sarkozysme et de son Président : Nicolas Sarkozy est le meilleur candidat que la France ait jamais connu, mais il postule aussi au rang de président le plus calamiteux de toute son histoire. Le drame est que si l'on peut souhaiter l'inverse, un piètre candidat a toujours beaucoup de mal à se faire élire...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande