Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 11:00

manif 24 juin 2010 - Dunkerque 

Environ 6000 personnes ont manifesté dans les rues du centre-ville de Dunkerque.

Dans la bonhomie, avec en prime un beau soleil et un ciel magnifique...

 

La rue dunkerquoise s'est massivement réveillée pour protester

contre la réforme annoncée des retraites

Source : La Voix du Nord  -  le 25 juin 2010

 

Pas de doute, la manifestation d'hier est à classer dans les bons crus du foulé-de-pavé dunkerquois.

On peut bien se chamailler sur le nombre de manifestants - entre 4 000 et 5 000 selon la police, 8 000 selon les organisateurs, 6 000 selon les compteurs raisonnables -, il faut reconnaître que le thème des retraites a largement mobilisé. Le cortège s'est même offert un étirement supplémentaire jusqu'aux places du Minck et De-Gaulle, pour jouir un peu plus d'une affluence largement supérieure à celle des manifestations des 23 mars et 27 mai.

Illustration avec les salariés d'ArcelorMittal Dunkerque, venus à "plusieurs centaines" selon le responsable CGT Philippe Collet, satisfait de "la diversité des métiers représentés. Il y a des techniciens, des cadres. Bien sûr, les gens s'inquiètent pour les retraites mais le mécontentement social dans l'entreprise, sur les salaires et l'emploi, a aussi joué."

Alexandre, 27 ans, fondeur en contrat pro, est venu manifester avec sa compagne et leur petite fille. "J'ai commencé à travailler à 18 ans. J'ai neuf ans de boulot derrière moi mais si on met les périodes de chômage bout à bout, je cumule trois ans de vide, explique-t-il. Quand le travail ne court pas les rues, comment on fait pour cotiser ?"

Comme lui, d'autres jeunes actifs, ou des étudiants, sont venus fouler le pavé. Ils restent minoritaires. Mais symboliquement présents dans les discours. "Je manifeste pour la première fois, pour mes enfants et petits-enfants", clame Christine, 65 ans, retraitée épanouie qui a définitivement rangé son réveil-matin au placard et qui trouve "qu'il y a un âge pour tout". Béatrice, éducatrice auprès de personnes handicapées à l'AFEJI, a chanté, avec ses collègues, son désaccord avec la réforme annoncée. "C'est trop facile de critiquer une fois que le texte sera pondu", estime-t-elle.

Du côté des syndicats, c'est l'extase, "au-delà de nos espérances", admet Christelle Veignie, secrétaire de l'union locale CGT, qui espère "que l'intersyndicale tiendra jusqu'au bout. Nous, à la CGT, on ne lâchera rien." Rendez-vous est pris pour le mardi 13 juillet.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande