Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 16:00

Encore et toujours des sondages. Et comme chacun sait, personnne ne s'intéresse à ces sondages ...
J'ai dû écrire une bêtise, là !

La sanction des 14 et 21 mars au scrutin régional est bien réelle, celle-là. Les sondages-qui-ne-veulent-rien-dire, ou en tout cas ceux qui, officiellement, ne feront pas changer de politique Sarko et sa majorité UMP, fournissent une même indication : Sarko au plus bas depuis ce funeste 6 mai 2007.
sondage jdd - 27 mars 2010
Sarkozy dégringole
Source : leJDD.fr  -  le 27 mars 2010

Avec 30% de satisfaits, le Président enregistre son plus mauvais résultat depuis son élection. Son Premier ministre se maintient. La crise de confiance s'accentue.
Après la déroute électorale, l'effondrement présidentiel. Au nouveau Baromètre Ifop-JDD, Nicolas Sarkozy perd 6 points et commence à approcher des records d'impopularité de la Ve République, qu'il aurait d'ailleurs pu menacer si l'enquête n'avait porté que sur l'après-second tour (où il descend sous la barre des 30%). Signe clair qu'il est considéré comme seul responsable de la politique sanctionnée dans les urnes: son Premier ministre ne recule, lui, que d'un point.

Avec 30% seulement de satisfaits (-6) et 65% de mécontents (+2), Nicolas Sarkozy enregistre son plus bas niveau de satisfaits et son plus haut niveau de mécontents depuis son arrivée à l'Elysée. Il fait plus mal que de Gaulle, Pompidou ou Giscard dans leurs moins bons jours mais c'étaient encore des présidents des heureux temps de la croissance; il n'atteint cependant pas encore les records de Jacques Chirac (27% en novembre 1995, novembre 1996 ou juin 2006) ou de François Mitterrand (26% en novembre 1986 et 22% en décembre 1991).


Certes, la hausse des sans-réponse (5%, +4) lui assure peut-être une petite réserve, et les effets immédiats d'un verdict électoral s'atténuent parfois rapidement. Reste que cette chute spectaculaire - particulièrement forte chez les artisans et commerçants (-13), les plus jeunes (-8) et les plus âgés (-7) - atteint également le coeur du système (-7 à l'UMP et -12 au MoDem).


C'est dire à quel point ce vote sanction de l'opinion, après le vote sanction des électeurs, rend illusoire l'argumentaire défensif fondé sur l'abstentionnisme régional : c'est bien une crise de confiance qui atteint le pouvoir en place, et une crise de confiance que son usage ultra-personnel de la présidence focalise exclusivement sur le Président.


"
Il ne voit pas ce qui se passe au niveau des Français, résume un retraité sarkozyste. Par exemple, pour les élections, on lui a envoyé un message dont il ne tient pas compte." Sur ce plan, la hausse des tarifs du gaz, souvent spontanément citée ("C'est une honte"), et les avatars de la taxe carbone, souvent perçue comme le signe d'une inconsistance ("décision prise à la va-vite") et presque d'une incompétence ("il enlève, il remet, il enlève"), ont frappé l'opinion.

Le débat sur l'identité nationale ("
il y a trop de réformes en même temps, dont certaines ne me paraissent pas prioritaires: l'histoire de l'identité nationale", UMP) et la future loi sur la burqa ("et il parle de la réforme de la burqa alors qu'il y a d'autres problèmes et beaucoup de pauvres", UMP) sont également cités comme inappropriés. L'ensemble de ces reproches, qui s'ajoutent aux "promesses non tenues" et à l'invisibilité du "gagner plus", entraîne cette perte de confiance: "Il est de moins en moins crédible, il donne de moins en moins confiance" (UMP).

Avec 49% de satisfaits (-1), soit 19 points de plus que son Président, du jamais-vu, et 45% de mécontents (-3), le Premier ministre conserve, lui, de peu, une cote majoritaire et constitue désormais à l'intérieur de la majorité parlementaire un leader présidentiel de remplacement dont l'ombre seule suffit déjà à compliquer encore la tâche du Président, comme autrefois avec Georges Pompidou par rapport à de Gaulle finissant.

Ce sondage réalisé sur un échantillon de 1.872 personnes, âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population française, interrogées chez elles par téléphone du 18 au 26 mars 2010). 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande