Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 09:00

 

Souvenons-nous des belles promesses dispensées aux sidérurgistes : GANDRANGE ... le sparadrap du capitaine Haddock qui colle aux doigts du président-candidat !

sarkozy---Gandrange.jpg

Florange : Sarkozy présente son action de manière flatteuse

Source : LeMonde.fr  -  le 2 avril 2012

 

A l'approche de la présidentielle, Nicolas Sarkozy, qui a fait campagne sur le sauvetage d'usines en difficulté, revient lundi 2 avril sur le cas de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle).

Les syndicats du site étaient récemment venus à son QG de campagne et en avaient été délogés par les CRS.

Le président-candidat a vanté son action pour sauver l'aciérie, quitte à l'enjoliver un peu.

"J'ai obtenu 17 millions d'euros d'investissement (...). Si ces travaux n'avaient pas été engagés, c'était la certitude que les hauts fourneaux [il y en a deux, appelés P3 et P6] ne reprenaient pas (...) Il ne s'agit pas d'annonces mais bien de décisions. Ces 17 millions, si nous les avons obtenus, c'est que j'ai su convaincre le groupe ArcelorMittal que Florange ne devait pas mourir", assure le président-candidat, dans un entretien à L'Est Républicain, au Républicain Lorrain et à Vosges-Matin, publié le 2 avril.

M. Sarkozy affirme qu'il a "obtenu" ces investissements comme il s'en était déjà félicité le 1er mars sur France Inter. Ce jour-là, il avait annoncé qu'"à la demande de l'Etat français, ArcelorMittal [allait] investir maintenant 17 millions d'euros à Florange", après avoir révélé qu'il avait eu une réunion de travail la veille avec Lakshmi Mittal, le PDG du numéro un mondial de la sidérurgie, propriétaire du site. "Le deuxième haut-fourneau repartira au deuxième semestre", promettait M. Sarkozy.

Le président-candidat laisse aujourd'hui entendre que les deux hauts fourneaux devraient reprendre leur activité et que le site de Florange ne devrait "pas mourir". Or, après avoir examiné la répartition de ces 17 millions d'euros, Le Monde avait constaté que ces investissements n'assuraient pas la pérennité du site et étaient le plus souvent des investissements déjà prévus de longue date par le groupe.

Ce que n'avaient pas manqué de relever les syndicats du site, le 1er mars.

 

Totalité de l'article  :  ICI

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande