Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 12:00

la sorcière au balai
Une bombe à retardement, ce "rapport" ressorti de la cave Solférino ?  Non, un pétard mouillé !!!

Ségolène Royal accusée de "fraude" au congrès :
ce qu'il y a vraiment dans le livre

Source : La rédaction du Post  -  le 30 janvier 2010

Dans un livre sur le PS à paraître le 3 février, est détaillé un rapport sur les "fraudes" de Royal. Le passage en question est décevant.

- Qu'y a-t-il vraiment dans le livre qui va sortir sur le PS, en pleine campagne des élections régionales?
- Quelle est la révélation autour des fraudes présumées dont auraient bénéficié Ségolène Royal?
- Quel est ce rapport sur ces soupçons de fraudes en faveur de Royal, qui n'a jamais été publié et qui démontrerait qu'il n'y a pas que Martine Aubry qui peut être accusée d'avoir trichée pour prendre la tête du PS?


1.  Le Figaro promet des "révélations", l'équipe de Royal répond

Ce sont les questions que l'on peut se poser depuis la publication, jeudi matin, dans Le Figaro, d'un court confidentiel intitulé "Fraudes au PS: le rapport qui accuse Royal", pour présenter le livre écrit par un journaliste du Figaro spécialisé sur le Parti socialiste, François-Xavier Bourmaud. Intitulé "PS, la bataille des ego", cet ouvrage -qui va paraître le 3 février (L'Archipel)- tente notamment de faire l'état des lieux du PS depuis le 21 avril 2002.

Quelques heures après la publication du confidentiel du Figaro, l'équipe de Ségolène Royal s'élevait contre une "nouvelle boule puante" de la part du Figaro "qui, pour faire de la publicité à un livre, n'hésitent pas à salir" l'ex-candidate à la présidentielle. Le communiqué publié sur le site de Désirs d'avenir précise d'ailleurs que "Ségolène Royal se réserve le droit de poursuivre en diffamation".
Pour essayer de mesure l'importance des "révélations" de cet ouvrage, Le Post a contacté l'auteur du livre, mercredi. Ce dernier expliquait notamment avoir "pu consulter longuement" le rapport qui "détaille les soupçons de fraude en faveur de Ségolène Royal".

Souvenez-vous: en novembre 2008, aux lendemains du vote interne des militants socialistes pour désigner leur premier secrétaire, une commission de récolement s'était réunie pour examiner les litiges entre les camps de Ségolène Royal et de Martine Aubry.
Chaque camp avait présenté un rapport détaillant les soupçons de fraude du camp d'en face. Après avoir étudié le rapport présenté par le camp de Ségolène Royal, la commission de récolement en avait conclu que la maire de Lille avait 102 voix d'avance sur sa rivale. A ce moment là, le camp Royal reconnaît sa défaite, Martine Aubry est sacrée première secrétaire du PS et la commission arrête ses travaux... sans examiner le rapport sur les soupçons de fraude en faveur de Ségolène Royal. C'est ce rapport qui est présenté dans "PS, la bataille des ego".

2.  Les extraits du livre

Le Post a réussi à se procurer le livre "PS, la bataille des ego" (les extraits cités sont en italique).

Cet ouvrage de 221 pages consacre un chapitre à chacun des présidentiables du PS. Dans celui consacré à Martine Aubry, il n'y a effectivement que deux pages sur la partie concernant les "fraudes" qui auraient profité à Ségolène Royal, comme l'affirmait au Post François-Xavier Bourmaud.

L'auteur donne le ton dès le début en écrivant qu'"à fraude contrefraude, l'ex-candidate a bel et bien perdu la bataille de Reims".

"Contenu dans un dossier cartonné rouge", le rapport se compose de "trois chemises en papier fin orangé titrées 'Bouches-du-Rhône', 'Guadeloupe', 'Hérault'."

Ce rapport "fait état de nombreux cas de votes suspects, notamment dans l'Hérault et plus particulièrement à Montpellier". "Les proches de Martine Aubry dénoncent des fraudes possibles en faveur de Ségolène Royal""dix sections socialistes" de cette ville.

D'après l'auteur du livre, ces anomalies sont d'ailleurs répertoriées dans "un document de dix pages recto titré 'Compilation des éléments présentés par la motion D concernant les opérations électorales des 20 et 21 novembre 2008'".

François-Xavier Bourmaud raconte que dans la section de Montpellier où Ségolène Royal a fait son meilleur score, en obtenant 194 voix et Martine Aubry 11,  le rapport souligne que les militants "ont voté sans pièce d'identité ou sans avoir pu être reconnus contradictoirement par les assesseurs de Martine Aubry".

[ OUAF, OUAF, OUAF !!! TRES DROLE !
J'aimerais connaître les sections où on a présenté une pièce d'identité ... ainsi que la carte du PS ! ]

L'auteur du livre résume: "Au total, et rien que sur Montpellier, le rapport émet des réserves sur plusieurs centaines de voix. Quant à la Guadeloupe et aux Bouches-du-Rhône, les élements sont moins probants." En effet, rien de bien concret concernant ces deux régions...


Si l'examen de ce rapport n'aurait pas permis d'inverser la tendance entre la maire de Lille et Ségolène Royal, "il y avait en tout cas suffisamment de cas suspects dans l'ensemble du rapport pour que les représentants de Martine Aubry puissent espérer asseoir plus solidement la victoire de leur chef", analyse l'auteur du livre.

Avant de conclure, plus loin: "A Martine Aubry la rue de Solférino et les accusations de tricherie, à Ségolène Royal le bénéfice du doute et le statut de victime."

En somme, "PS, la bataille des ego" permet de mieux comprendre les enjeux de pouvoir au sein du PS. Mais les supposées "révélations" du livre sur les soupçons de fraudes en faveur de Ségolène Royal restent bien maigres ...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande