Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 08:00

 

Ségolène ROYAL à Paris le 26 avril : 

 

 

Le 26 avril dans la matinée, le ministre Luc Chatel avait annoncé la suppression de 1 500 classes dans le primaire dès la rentrée prochaine.

Ségolène Royal était dans l'après-midi en visite dans une école primaire occupée par les parents d’élèves manifestant contre les suppressions de postes, dans le XIIIème arrondissement de Paris, place Jeanne-d’Arc. Tout un symbole de résistance, relevé par l’ensemble des médias, pour la candidate à la primaire organisée par le Parti socialiste, qui martelait :

"Je dis aux Français de résister, de continuer les occupations d’école, d’exiger les non-fermetures de classes et les réouvertures de classes.".


Devant les caméras de BFM TV, Ségolène Royal a souligné :

"Vous vous rendez compte ? Un plan de licenciement de 62 000 personnes en 4 ans ? Quelle entreprise privée se serait permis cela, il y aurait eu une émeute."

"Je pense que tous les socialistes et toute la gauche sont en révolte par rapport à ce qui se passe dans l’école de la République." 

Au micro de RTL elle a développé :

"Vraiment, c’est un mépris pour l’école. Je vous le dis en 2012, l’éducation sera au cœur du projet que je présenterai. C’est un appel à la résistance."

Pourquoi placer l’éducation au cœur de son projet présidentiel ? Mais parce que l’éducation est au cœur des problèmes de notre société, explique en substance Ségolène Royal devant les caméras de Public Sénat :

"Et là ce qui se passe dans l’école est révoltant, et ça doit cesser, il faut rendre à l’école ses moyens de fonctionner, il faut donner aux élèves l’égalité des chances, il faut diminuer le nombre d’élèves par classe, il faut assurer la réussite scolaire, surtout en période de crise économique, où plus que jamais la France doit investir dans son intelligence, et donner aux enfants toutes les chances de réussir, donner aux enfants la chance de comprendre que derrière l’effort scolaire, il y a la réussite scolaire, et derrière la réussite scolaire, il y a l’accès à l’emploi et à l’épanouissement personnel.


Or aujourd’hui avec les coupes sombres qui sont portées, les coups qui sont portés contre l’école de la République, eh bien les parents sont très inquiets parce qu’ils savent que leurs enfants n’ont plus de chances égales de réussir à l’école." 

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande