Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 12:00

le-blog-de-segolene-royal

 

"Il ne faudrait pas que le débat politique soit totalement occulté par cette actualité-là [l'affaire DSK].

Les Français attendent des solutions concrètes aux problèmes qui se posent et il est dangereux pour la démocratie de subir pendant plusieurs semaines le poids de cette actualité ..."

Royal : "Il faut avancer"

Source : LADEPECHE.fr  -  le 22 mai 2011

 

L'impact sur le PS de l'affaire Strauss-Kahn est-il déjà terminé ?

Moi qui suis très proche du terrain et qui constate les difficultés quotidiennes des Français, je vois que la situation économique et sociale s'aggrave, et il ne faudrait pas que le débat politique soit totalement occulté par cette actualité-là. Les Français attendent des solutions concrètes aux problèmes qui se posent et il est dangereux pour la démocratie de subir pendant plusieurs semaines le poids de cette actualité. Il faut faire attention à ce que les Français ne s'exaspèrent pas de voir la classe politique et médiatique uniquement concentrée sur cette affaire.

Le ou la socialiste qui sera désigné pour la présidentielle ne sera-t-il pas affaibli durant la campagne par rapport à la droite sur le thème de la morale ?

La droite est mal placée pour utiliser ce thème. Le PS n'a pas à porter la responsabilité des comportements personnels de l'un des siens. Il faut maintenant attendre le déroulement de la justice et que la vérité soit faite, en respectant la présomption d'innocence de Dominique Strauss-Kahn et la crédibilité de la parole de la victime présumée. Maintenant, il faut que les socialistes surmontent cette épreuve. Nous appartenons à une grande formation politique qui a la responsabilité d'apporter des solutions concrètes aux problèmes qui se posent à la France et de préparer l'alternance en 2012. Nous serons prêts.

La mise hors-jeu de Strauss-Kahn ne rend-elle pas les primaires plus ouvertes ?

Mais les primaires ont toujours été ouvertes. Je n'ai jamais cru aux hommes providentiels orchestrés par les sondages. On se souvient des sondages excellentissimes d'Édouard Balladur ; on a vu le résultat. Je pense que cela aurait dû servir de leçon. Quand il y a une recherche d'homme providentiel, c'est par paresse intellectuelle, alors que les Français ont le droit d'accéder à un diagnostic, à un débat et à la comparaison des solutions qui leur sont proposées. Il est temps d'entrer dans le vif du sujet et dans le débat de fond qui va permettre aux Français d'imaginer pour eux un avenir meilleur. Il faut avancer.

Mais n'êtes-vous pas inquiète d'être distancée dans les sondages par François Hollande et Martine Aubry ?

Pas du tout. Nous ne sommes pas encore entrés en campagne électorale. Les Français attendent de savoir ce que nous avons à leur dire sur la garantie d'un changement possible tout en leur assurant la sécurité dans le cadre d'un retour aux valeurs fondamentales de la société, valeurs éducatives, familiales, de justice sociale. Chaque candidat devra annoncer ses priorités, son type de gouvernance. Je ferai notamment des propositions dans les domaines de la sécurité et de l'éducation.

Martine Aubry doit-elle se présenter aux primaires ?

C'est à elle de le dire.

Vous venez à Toulouse sur le thème du pouvoir d'achat. Mais existera-t-il des marges de manœuvre pour les socialistes dans ce domaine s'ils arrivent au pouvoir ?

Oui, il y a des marges de manœuvre. Il suffit de regarder les profits des entreprises du Cac 40. D'autre part, si je suis élue présidente de la République je procéderai à une réforme bancaire pour obliger les banques à aider les PME afin qu'elles se développent, qu'elles innovent et qu'elles augmentent les salaires.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande