Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 12:00

Ségolène Royal ne sait pas si
elle sera candidate en 2012

Source : Lepoint.fr  -  le 20 octobre 2009



"Je suis libre et sereine. J'évaluerai la situation à ce moment-là". Telle est la réponse de Ségolène Royal interrogée sur une éventuelle candidature à l'élection présidentielle de 2012.
Dans le magazine "Un jour, un destin" diffusé mardi soir sur France 2, la présidente de Poitou-Charentes assure qu'elle "ne sait pas" si elle sera candidate. En avril 2008, elle assurait au contraire se préparer "bien évidemment" pour 2012.

De son côté, le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a souligné qu'il n'était "pas encore prêt à répondre" à la question de sa candidature en 2012. "C'est une question qui se posera dans le courant de l'année 2011 pas avant. Je veux faire de mon mandat cinq années utiles pour la France", a-t-il assuré dans son entretien accordé au Figaro daté de vendredi.

Alors qu'on dit Ségolène Royal de plus en plus isolée, l'ex-candidate socialiste à la présidentielle admet être "peut être lâchée par un certain nombre de dirigeants" mais assure : "Si je suis là en face de vous, si j'ai cet itinéraire, c'est forcément que je ne suis pas seule".
"Je suis mieux entourée maintenant que pendant la campagne présidentielle", affirme-t-elle, évoquant ceux "nombreux" qui restent avec elle, qui partagent ses "valeurs", ses "idées", son "engagement". "Aujourd'hui, je n'ai rien, au sens où je n'ai pas le parti, je ne peux pas distribuer de postes, de places sur les listes électorales etc.", recense-t-elle mais cela ne l'empêche pas d'"être bien ancrée dans l'identité populaire de notre pays", d'être "en phase avec les attentes profondes des Français".

Tacle
Elle tacle au passage le PS : "Est-ce que vous pensez que dans l'état actuel du Parti socialiste, que le Parti socialiste tout seul peut gagner une élection présidentielle ?". Ségolène Royal assure que la page du Congrès de Reims où elle a été battue par Martine Aubry "est tournée". "Je suis déjà ailleurs... dans un dépassement du Parti socialiste", ajoute-t-elle en riant.

Réaffirmant qu'elle est "de gauche par féminisme", elle explique avoir "pris conscience très tôt des inégalités des droits dont souffraient les femmes". Elle estime que vient de son éducation avec un père autoritaire, où "il ne fallait pas se plaindre et avancer", le fait qu'elle est "souvent rude à l'égard d'(elle-même), parfois rude à l'égard des autres".
Parmi les valeurs qu'elle défend, figure la fidélité. "La fidélité est une valeur fondamentale que ce soit dans le couple, à ses idées, à ses amis, sa famille, ses parents, ses grands-parents", dit-elle à propos de la rupture avec son ancien compagnon, François Hollande, ex-Premier secrétaire du PS. "Quand elle n'est pas partagée, c'est une épreuve, c'est une douleur. On fait avec et comme toutes les autres épreuves, on essaie de les surmonter en restant droite et debout", affirme la mère de leurs quatre enfants.

Ségolène Royal n'a jamais été "béate" à l'égard de François Mitterrand pour qui elle éprouvait cependant un "profond respect" et qui l'a "énormément marquée". "Il incarnait pour moi la France", affirme-t-elle dans le magazine. Et de préciser : "j'ai appris de lui l'insoumission".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande