Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:00

  site-lyonmag.jpg

Royal : Un "pacte de confiance"

pour les jeunes

Source : lyonmag.com  -  le 27 octobre 2010


"Comment peut-on concevoir le modèle de société sans régler la question de l’activité des jeunes ?"
Pour répondre à cette question autoformulée, Royal propose "un pacte de confiance"  avec les jeunes.

 

Objectif : faciliter l’accès à l’emploi, en mettant à contribution les entreprises recevant des aides de l’Etat où des collectivités locales, notamment par le biais de contrats publics. Des acteurs qui, pour Royal, doivent accueillir les jeunes dans l’emploi.  « Un jeune qui ne peut pas commencer son BTS car il ne trouve pas d’entreprise qui l’accepte en alternance, ce n’est pas possible » Des propositions qui tiennent moins de l’antidote à la réforme que d’une volonté de remettre l’ensemble du modèle social français sur le patron. Le discours est plus généraliste.
Il se précise quand Royal propose une généralisation de bourses dites «Désir d’entreprendre». De 5 000€ à 10 000€, la manne financière doit faciliter la création d’entreprises. La mise en place d’un « atelier de la création » pour faciliter le suivi des projets des jeunes entrepreneurs doit permettre de pérenniser. La formule a permis la création de 8 000 emplois en Poitou-Charente, région qu’elle administre. Jean-Jack Queyranne, empêché pour cause d'emploi du temps, aurait apprécié en confrère. En ligne de fond, Royal défend la création d’un service civique pour les jeunes les plus marginalisés, qui accompagne dans l’emploi, mais qui est aussi un vecteur d’intégration sociale. Avec, pour ces derniers, la responsabilité d’une action d’intérêt général dans le cadre de ce service.

Et puisque les jeunes se sont taillés la part du lion pour cette conférence de presse, la socialiste est revenue sur les mouvements qui ont secoué le pays la semaine dernière. « On m’a accusé d’avoir poussé les collégiens dans la rue, c’est n’importe quoi » s’est défendue Royal, qui  trouve que « beaucoup d’arrogance a été opposée à ceux qui se déplaçaient avec courage pour les grèves. »

Un soulèvement « salutaire » des Français, qui « doivent s’exprimer comme ils le veulent. » Cette réaction populaire est due « aux décisions injustes et brutales du gouvernement, menées par la force. »

Le texte doit maintenant passer devant le Conseil constitutionnel pour être promulgué aux alentours du 15 novembre.  Mardi, Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, annonçait l’intention de déposer un recours devant le Conseil constitutionnel sur le projet de loi de réforme des retraites.

Un combat jumeau, mené sur un autre front avec une différence notable : Ayrault s’oppose, Royal propose. Reste à lier ces deux qualités avant 2012.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande