Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 10:00

bandeau MEAG avec Ségolène Royal

par Philippe ALLARD  -  le 4 mai 2011

 

Interrogée ce mercredi par Christophe Barbier sur LCI, Ségolène Royal, candidate socialiste, est revenue sur sa position sur l’immigration.

Sur l’immigration légale, la socialiste a trouvé "étrange" que le pouvoir en place de Nicolas Sarkozy veuille "un coup de frein sur l’immigration légale" alors qu’il est responsable. C’est lui qui "l’autorise" donc "qu’il le fasse". La socialiste montre ainsi, une fois de plus, qu’au lieu d’agir sur des dossiers dont il a la responsabilité, le pouvoir en place préfère les effets d’annonce. 

Sur l’immigration illégale, la situation est d’autant plus délicate que, depuis les révolutions arabes, l’Europe est confrontée à une immigration illégale de jeunes, pour la plupart, venus de ces pays en révolution. Confrontés au chômage, ils quittent ces pays vers "le mirage" européen du nord.

Mais la socialiste, veut maintenir une position claire sur ce sujet et malgré le contexte elle ne veut pas "faire exception". L’immigration illégale, selon elle, ne peut pas être acceptée et elle s’explique :


Accepter cette immigration illégale, ce serait accepter la mise en concurrence des travailleurs au profit de certaines entreprises "sans foi ni loi". Ce sont les catégories les plus fragiles qui subissent cette immigration illégale, martèle la présidente de région, car elle pèse sur les salaires. Les immigrés légaux et les catégories populaires sont les victimes de la baisse des salaires qu’entraîne l’immigration illégale.

sur-MEAG-SR-le-4-mai-2011.jpg

 

Il faut donc pour la socialiste lutter contre cette immigration illégale mais avec "humanité" rappelle-t-elle et notamment en aidant l’économie de ces pays à redémarrer pour donner des emplois à ces jeunes.

Ségolène Royal se démarque, une nouvelle fois, de "la gauche cuillère d’argent" prompte à prendre des positionnements mondains pour salons parisiens.

La socialiste s’était ainsi déjà opposée à la taxe carbone, malgré l’assentiment de la classe politique, expliquant que cette taxe toucherait les travailleurs obligés de prendre leur véhicule pour se rendre à leur travail. En somme, pour la socialiste, la politique ce n’est « faire bien » mais apporter « des solutions efficaces ».

 

Interrogée sur les Primaires, la socialiste veut aller jusqu’au bout et n’a pas peur d’affronter, dans le débat des idées, les autres candidats.

"J’ai des choses à défendre" lance la socialiste et elle appelle les socialistes à débattre avec "dignité", avec "sérieux" et avec " responsabilité".

Après tout n’est-ce pas cela la démocratie, le débat des idées pour permettre les choix responsables des citoyens et des citoyennes, plutôt que les petits arrangements d’arrière cuisine entre leaders qu’ils se fassent ici ou sous le soleil de Marrakech ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande