Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 08:00

par  segolene-royal-videos


"Ce qui m'a frappé, c'est l'écart entre la puissance des peuples

et le retard des chefs d'Etat."

Sur Copenhague : Ségolène Royal a une nouvelle fois qualifié de "cruelle déception" l'accord a minima conclu à l'issue de ce sommet de Copenhague pour lutter contre le réchauffement climatique. Elle a dénoncé "une inertie des chefs d'Etat" par "manque de courage" et "de volonté politique", qui "n'ont pas été à la hauteur du défi". "Ils ont oubliés une chose, c'est que la Terre ne leur appartient pas, c'est l'Homme qui appartient à la Terre".

Elle a pu mettre en contraste cette réunion des chefs d'Etat avec une autre réunion qui a eu lieu un jour auparavant avec les régions du monde dont elle avait participé en tant que Présidente de la région Poitou-Charentes, "très en avance sur le plan écologique"

"Au fond nous étions déjà en avance sur les chefs d'Etats (...) 50 à 80% des actions de lutte contre le réchauffement planétaire se mettent en place au niveau infranationale, c'est à dire dans les régions, les villes et puis par les citoyens, c'est quand tout le monde avance ensemble, et bien ce combat la il doit continuer"

Sur Nicolas Sarkozy et son attitude à Copenhague :

Ségolène Royal estime qu'il "a perdu beaucoup de crédit sur la scène internationale, d'abord parce qu'il joue trop personnel, il faut apprendre à jouer collectif, surtout sur des enjeux planétaires". Elle ajoute que "la politique écologique de l'UMP est loin d'être exemplaire, donc il n'avait pas la force de la crédibilité de la parole"

Sur Heuliez : Ségolène Royal a reproché lundi à l'Etat de tarder à apporter sa part au capital du constructeur de véhicules électriques Heuliez.

Interrogée sur d'éventuelles raisons politiques à quelques mois des régionales , elle a jugé que "ce serait dérisoire" si l'UMP pensait "pouvoir couler une entreprise uniquement parce qu'elle est installée" dans sa région. "Je ne veux même pas y croire".

Selon elle, "c'est finalement peut-être plus grave et plus anecdotique, c'est-à-dire que c'est une forme d'inertie dans la politique industrielle" du gouvernement.

"Nous sommes trop en avance et ça dérange d'abord les grands groupes qui sont en retard par rapport à la production de la voiture électrique"
"Mais de toute façon on avance quand même parce qu'on est au combat et que les fonds sont arrivés, que la région Poitou-Charentes est arrivée au capital de l'entreprise (avec un apport de 5 millions d'euros, ndlr), ce qui est une grande première en France".

 

Bernard Krief Consulting (BKC) a affirmé jeudi dernier avoir apporté au capital d'Heuliez les 16 millions d'euros promis pour sauver l'entreprise, mais le ministre de l'Industrie Christian Estrosi demande une preuve du versement de cette somme avant que le Fonds stratégique d'investissement (FSI) ne débloque à son tour 10 millions.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande