Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 12:00

 

Congrès du PS : les amis de Hollande remontés contre Aubry

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 17 juillet 2012 

 

Alors que Ayrault signe un texte commun avec la première secrétaire du PS, les amis du président hésitent à rédiger une contribution en vue du Congrès.

Alors que les contributions germent au PS avant son prochain congrès prévu à l'automne, c’est la saison des "istes" à Solférino. Cette petite fleur qui délicatement s’accole à un nom propre, bourgeonne et forme un courant de pensée. On compte ainsi les aubrystes, espèce la plus prolifique, les hamonistes, les vallsistes qui cherchent à s’accorder ton sur ton avec les peillonistes et les moscovicistes, tandis que les horticulteurs amateurs de plantes rares, traquent les derniers royalistes.

Mais au milieu de cette composition florale, un courant a du mal à être en harmonie : les hollandais. Les soutiens historiques du président de la République voient d’un très mauvais œil la contribution unique signée par Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault, qui verrouillerait selon eux le parti . "Certains amis de François Hollande, les proches de Stéphane Le Foll craignent de ne trouver leur place dans le parti", décrypte Marie-Noëlle Lienemann, pilier de l’aile gauche du parti qui n'a aucun doute: "à travers la contribution unique, les hollandais sont bien la cible principale d’Aubry."


Les hollandais s'estiment lésés

Les proches du chef de l'Etat se retrouvent face à un dilemme. Présenter une contribution face à celle signée par Aubry et le Premier ministre revient d'une certaine manière à soutenir Hollande… contre Hollande...  "On est suffisamment fidèles et responsables, mais on va regarder ce qu'on peut faire", lâche Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture. "Il faut rééquilibrer le bureau national. Nous avons été ignorés après le congrès de Reims. Il faut trouver un équilibre entre les soutiens de François Hollande et les autres."

Les hollandais refusent de laisser le parti aux aubrystes comme ça avait été le cas en 2008. D’autant plus qu’ils estiment avoir fait les frais de la volonté de François Hollande de servir tous les courants après sa victoire. Ils n’ont obtenu aucun poste régalien au gouvernement et estiment avoir été lésés par les aubrystes lors de la désignation des candidats pour les élections législatives par le parti.

"La question n'est pas de faire la guerre à Martine, on n'est pas dans le face à face. Mais quand même!", s’insurge un hollandais favorable à la rédaction d’une contribution. "Il s'est passé des choses depuis le congrès de Reims: Martine Aubry n'a pas été désignée candidate par les militants et François Hollande a été élu président de la République. On n'est pas obligé de leur laisser le parti sans bouger une oreille... L'Union sacrée, ok, mais il n'est pas question de se faire avoir une seconde fois !"

Forces vives

Voilà plusieurs jours que les réunions se multiplient. Mardi dernier, environ 80 hollandais se sont regroupés dans les jardins du ministère de l’Agriculture de Stéphane Le Foll. Parmi eux, des historiques comme Faouzi Lamdaoui (conseiller du président) ou Kader Arif (ministre délégué aux anciens combattants), mais aussi, selon Le Foll, une vingtaine de jeunes nouveaux membres. Une manière de dire au camp d’en face : nous avons des forces vives dans le parti.

Officiellement, la question de la contribution n’a été évoquée que deux ou trois minutes. Le Foll écarte pour l'instant l’idée : "Mais il faut une solution qui assure la durabilité de la victoire." En réalité, sa rédaction est dans tous les esprits. Mercredi dernier, une dizaine de députés ont fondé une coordination baptisée Répondre à gauche du nom de l’association lancée par le ministre de l’Agriculture en 2008.

"L'arme atomique"

Mais l’initiative ne fait pas l’unanimité dans les rangs des hollandais. Des députés proche du Président comme Olivier Faure soutiennent la contribution Aubry-Ayrault. Son nom a d’ailleurs circulé pour succéder à Martine Aubry, même si l’intéressé a démenti. Car au delà de la répartition des postes c’est aussi la succession de la Première secrétaire qui se joue. Même si celle-ci a indiqué vouloir passer la main, elle garde une part de mystère sur ses intentions et pourrait changer d’avis.

De leur côté, les hollandais n’ont pas vraiment de candidat à présenter, mis à part François Rebsamen, le sénateur maire de Dijon, qui préférerait, lui, le poste de Manuel Valls à l’Intérieur lors d’un éventuel remaniement. Un proche du président explique l’embarras des troupes : "Martine Aubry a l'arme atomique : se représenter." La dissuasion semble efficace : à quelques heures de la date limite, les hollandais se cherchent encore, alors que la plupart des courants ont déjà écrit leur contribution et réuni les signataires.

 

[ ... et le dernier mot est pour Gaëtan GORCE : ]

Gaëtan Gorce, sénateur de la Nièvre et dépositaire d’un texte avec Juliette Méadel baptisé "dessine moi un parti", analyse froidement :

"Les querelles de chapelle sont en train de se réveiller. Il y a des forces organisées dans le parti prêtes à se déchirer. Ils s’identifient de façon puérile derrière une personne. On dirait les guelfes et les gibelins. Si je me souviens bien, ça ne s’était pas bien terminé …"

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2012
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande