Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 15:00

 

Clément, jeune salarié de Total-Dunkerque 

Lu sur le site des salariés de la Raffinerie des Flandres

 

29 mai 2010 - Impressions d'un salarié :
Clément, un de ces grévistes en lutte depuis 5 mois

 

"ON NE SE PROJETTE PLUS"

 

Clément a été embauché à la Raffinerie des Flandres fin 2006.
Sapeur-pompier à la Raffinerie des Flandres depuis quatre années, Clément a été de tous les mouvements, depuis le 12 janvier, date de la grève, puis de la mi-février avec l'occupation des lieux.
Une grève maintenue 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, avec le travail assuré par les équipes de quart.
"On vient pendant nos jours de repos aussi, pour les manifs', les réunions... " Originaire de la région dunkerquoise, vivant à Wormhout, Clément souhaite y rester. Sa compagne travaille sur le secteur. "Ce n'est pas facile de tout plaquer !". A deux, ils poursuivent la rénovation de leur habitation. "Est-ce qu'elle va nous servir ? Ou faudra-t-il la louer ou la vendre ?", s'interroge-t-il. "De quoi sera fait demain", lâche-t-il.
"On ne peut plus faire de projets, car on ne sait pas si on va finir à Dunkerque, Donges, Marseille... Vraiment, on ne peut pas se projeter". Il a 27 ans.

 

TOTAL, DE LA FIERTE A LA "GROSSE DESILLUSION"
Electricien dans une entreprise sous-traitante de Sollac, il a vécu comme une fierté son embauche à la raffinerie. "En septembre 2006, après huit entretiens, j'étais embauché. Je me disais que j'y ferai ma retraite, et toute une évolution de carrière s'ouvrait. Jamais, je n'aurais imaginé que trois ans après on en soit arrivé là. Je vis cela comme une grosse désillusion".
La grève, "il fallait la commencer". "Au bout de cinq mois, on maintient le groupe en difficulté. C'est le village des irréductibles dunkerquois qui les embête beaucoup". "On ira jusqu'au bout", finit-il par lâcher. Un redémarrage est-il réaliste ? "En tous les cas, les dirigeants pourraient redémarrer, une fois l'arrêt décennal ".

"Un mouvement de solidarité nationale aurait un impact énorme. On a vu le groupe (Total) en difficulté en février. Et l'Etat devrait s'en mêler".
"Il nous faut un rapport de forces médiatisé. On attend que cela reprenne. J'espère que les autres raffineries vont suivre".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande