Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 15:00

Question du député du Nord Alain BOCQUET (PC) à l'Assemblée nationale,
Réponse de Christian ESTROSI, ministre de l'Industrie


envoyé par  daniel-c

QUESTION AU GOUVERNEMENT
de Monsieur Alain BOCQUET, Député communiste du Nord

Séance du Mercredi 17 Février 2010

Les salariés de la raffinerie des Flandres à Dunkerque occupent Ie site depuis hier. Aujourd’hui toutes les raffineries TOTAL sont en grève. Ce combat légitime a Ie soutien des populations.

Et pour cause! Le cynisme de ceux qui, fortune faite, nous laissent dans nos régions avec toujours plus de ch6meurs et de misère, ya suffit I

Roi du pétrole et roi des profits - près de 100 milliards d'euros en 10 ans, encore 8 milliards I'an dernier - TOTAL veut liquider un outil de production industriel performant, supprimer 370 emplois directs, 450 emplois sous traitants et 25 % de I’ activité du port de Dunkerque. Et de plus à une encablure de là, TOTAL cède sa filiale GPN de Mazingarbe a un groupe espagnol, avec au passage 78 emplois en moins.

Au lieu de prendre acte, comme votre Ministre de l'lndustrie, de la fermeture de Ia raffinerie des Flandres, qu'attendez-vous pour interdire par la loi, les licenciements dans les groupes qui, comme TOTAL, amassent des bénéfices ou délocalisent leurs activités ?

Le projet de substitution que vous évoquez, personne n'y croit. On sait d'expérience dans notre région du Nord - Pas-de-Calais que c'est souvent du vent ou de I’éphémère I

Ce que réclament les salariés de TOTAL, c'est que les décisions soient prises avant les élections régionales.
Ils ne sont pas dupes et revendiquent notamment : le maintien du «grand arrêt de maintenance» du moins de mars, faute duquel on ne raffinera plus a Dunkerque pendant 5 ans; la nomination immédiate d'un médiateur et une concertation sur I'avenir du raffinage français.

La balle est dans Ie camp du gouvernement, Monsieur Ie Ministre.
Allez-vous continuer de céder au totalitarisme de la course au profit des actionnaires de TOTAL qui se fixent I'objectif de faire passer Ie titre de 42 euros a 55 euros ?

Ou alors, allez-vous entendre la voix de la raison défendue par les salariés de la raffinerie des Flandres, qui ne veulent pas lâcher «Ia proie pour I'ombre », qui portent I'emploi, I’ indépendance énergétique et Ie développement économique bien compris, et donnent Ia priorité à «L'Humain d'abord !».

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande