Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 11:00

woerth bon pour la retraite

 

 

 

 

Vers un remaniement précipité ?

NOUVELOBS.COM - le 06.07.2010

Les démissions d'Alain Joyandet et Christian Blanc n'ayant pas eu l'effet d'apaisement escompté, Nicolas Sarkozy pourrait remanier son gouvernement avant la date qu'il avait lui-même fixée au mois d'octobre.


 

En pleine tourmente Bettencourt-Woerth, Nicolas Sarkozy pourrait remanier son gouvernement avant la date qu'il avait lui-même fixée au mois d'octobre, croit savoir le Figaro, mardi 6 juillet.

Les démissions d'Alain Joyandet et Christian Blanc n'ont pas eu l'effet d'apaisement escompté, et l'opposition continue à pointer du doigt Eric Woerth. Dans le contexte épineux de la réforme des retraites, la situation paraît intenable, et pourrait forcer le chef de l'Etat à un remaniement plus précoce qu'il l'avait d'abord envisagé, souligne le quotidien.

Y compris à droite, certaines voix s'élèvent pour réclamer un changement de têtes au sein du gouvernement.

Pour le député UMP Lionnel Luca, Nicolas Sarkozy "ne peut attendre la rentrée pour remanier le gouvernement (...) C'est d'ici au 14 juillet que ce remaniement doit intervenir avec une équipe réduite de 15 à 20 ministres maximum". "Le temps du déni est révolu", juge de son côté la députée villepiniste Marie-Anne Montchamp : "il faut un gouvernement qui puisse regarder les yeux dans les yeux les Français à qui il demande des efforts sans précédent". 

Intervention télévisée

Nicolas Sarkozy semble réfléchir sérieusement à cette hypothèse d'un remaniement surprise. Il a ainsi déclaré devant l'équipe dirigeante de l'UMP : "Certains députés ont dit que j'avais annoncé des sanctions pour le mois d'octobre. Mais je n'ai jamais dit quand", rapporte le Figaro. Qui affirme également que le chef de l'Etat pourrait intervenir prochainement à la télévision.  Peut-être le 13 juillet, jour de présentation du projet de loi sur la réforme des retraites, avance le quotidien.

Le Parisien rappelle pour sa part que le chef de l'Etat a déjà bouleversé le calendrier politique qu'il avait lui-même fixé, en décidant sous la pression "de sacrifier ses secrétaires d'Etat à la Coopération et au Grand Paris avec trois mois d'avance".

Selon la version officielle du porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, ces deux départs ont été décidés par le président et son Premier ministre "après mûre réflexion", note le quotidien. Mais selon une source gouvernementale, c'est bel et bien la décision d'Alain Joyandet de jeter l'éponge de son propre chef qui a précipité le mouvement.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande