Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 21:00

la girouette politique 

Je viens de lire sur le blog de J-P Decool, actuel député de la 14ème circonscription du Nord, un billet du 12 décembre. Hallucinant, c'est l'hôpital qui se moque de la Charité ! Attaque en règle de la gauche sur le vote des étrangers, mais amnésie sidérante sur le volte-face permanent -- à des fins électorales -- du président que le député apparenté UMP soutient depuis 2007.

Cela m'ennuie, mais il le faut bien, je reprends ici le billet du député (plusieurs signataires au texte en question, dont Christian Vanneste, une référence !!!) : 

 

Droit de vote des étrangers non communautaires : braderie organisée à de seules fins électorales 

Avec le vote du Sénat, les forces de gauche ont, une nouvelle fois, affirmé leur volonté de donner le droit de vote aux étrangers non communautaires en France.

Sans exiger que les Français aient le même droit dans ces pays.

Sans exiger que ces étrangers parlent notre langue, partagent nos valeurs démocratiques, respectent notre histoire.

Sans exiger qu'ils deviennent citoyens français.

Cette frénésie, sous l'apparence de l'angélisme et des bons sentiments, cache autre chose : une braderie organisée à de seules fins électorales.

Nous ne vivons pas dans un monde parfait.

La Républiques'est construite au prix de grands sacrifices.

Notre pays est une des rares grandes démocraties dans le monde.

La Franceque le Général de Gaulle nous a laissée en héritage n'est pas que l'addition de ceux qui payent l'impôt.

Alors, nous lutterons de toutes nos forces pour empêcher de dilapider ce patrimoine exceptionnel et nous barrerons la route à tous ces donneurs de leçons qui ne respectent même pas le pays dans lequel ils ont la grande chance de vivre.

 

Je note qu'une partie de ce texte se situe dans le droit fil des propos de Thierry Mariani, fondateur de la "Droite populaire" : "On ne va pas donner le droit de vote à un immigré, alors qu’on n’est pas sûr qu’il parle français ou qu’il n’est pas sous influence d’une communauté !"

On se demande qui donne des leçons, ici ! J'ai parlé d'amnésie, voici quelques rappels qui mettent en lumière les contradictions successives de Sarkozy depuis 15 ans sur le vote des étrangers aux élections locales, à des fins purement électoralistes :

 

- 1997 : il est contre "sans "ambiguïté", car ce droit "doit être réservé aux citoyens français"

- 2001 : il y est favorable pour les étrangers en situation régulière qui "paient des impôts", "respectent nos lois" et justifient de cinq ans de résidence. Il écrivait alors : "Je ne vois pas au nom de quelle logique nous pourrions les empêcher" !!! 

- 2005 : il est toujours pour, sous réserve de dix ans de résidence

- 2008 : il se dit pour "à titre intellectuel", mais déclare ne pas "avoir la majorité"

- 23 novembre 2011 : il s’y oppose farouchement en épinglant l’initiative "hasardeuse" du PS

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande