Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 14:00

Elle vient de diviser ! Elle a lancé une déclaration de guerre ! Excusez du peu !!!

Laissons-là ces déclarations pour ce qu'elles sont : extrémistes et outrancières.

Et préparons-nous pour une campagne acharnée .. pour les français ... et contre la droite, mais je suppose que personne à gauche ne va se tromper de cible ... 

Préparons-nous à l'action, car ...
montpellier---f-te-de-la-fraternit----gros-plan.jpg

Elle y va !

Source : lanouvellerepublique.fr  -  le 29.11.2010

L'édito complétant l'article sur la déclaration de candidature de Ségolène

 

La rupture du pacte tripartite, en fin de semaine dernière, laissait présager cette décision. Ce n'est pas vraiment une surprise, mais cette fois, c'est officiel. Elle y va ! Ségolène Royal se lance dans la bataille des primaires, bataille qu'elle avait déjà remportée, faut-il le rappeler, avant d'être la candidate du Parti socialiste pour la présidentielle de 2007.
Toutes les belles promesses d'unité, toutes les embrassades de La Rochelle, toutes les démonstrations d'amitié avec la secrétaire nationale, tout cela vole en éclats.

Qu'on le veuille ou non, la présidente du Poitou-Charentes a conservé un impact médiatique étonnant, grâce auquel elle a préservé, avec une grande habileté manoeuvrière, son aura auprès des militants... et d'une partie de l'opinion publique.

Elle agace, elle déplaît, elle joue perso, mais elle ne laisse personne indifférent. Surtout pas ses futurs adversaires dans ces primaires qui s'annoncent désormais délicates, parce qu'elle vient de bousculer un jeu que la rue de Solférino espérait plus paisible. C'est raté, Ségolène a tout cassé.
C'est évidemment la montée en puissance de Dominique Strauss-Kahn qui fait sortir la dame du Poitou de son bois régional. Cette déclaration anticipée pourrait bien être perçue comme une... déclaration de guerre. Et une obligation faite au parti d'accélérer un processus de désignation que DSK souhaitait (direction du FMI oblige) le plus lent possible ; d'autant que malgré (ou à cause) du trop-plein de candidatures, les sondages continuaient à être très favorables à l'exilé de New York. En brisant le sablier, Ségolène Royal prend le risque, et il n'est pas mince, de réveiller les vieux démons de l'infâme congrès de Reims qui avait vu le PS se faire hara-kiri. Mais pour elle, il n'était plus temps de tergiverser. Elle veut "écouter les Français pour relever la France". C'est déjà un slogan de présidentielle.

Voici que le Parti socialiste est à nouveau à l'heure poitevine.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:00

 

envoyé par eric3362

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 09:00

 

Jean-Luc Mélenchon, leader du Parti de Gauche, a réagi à la candidate de Ségolène ROYAL aux primaires socialistes en ces termes :

Là elle s'est dit : 

"Ils sont en train de me voler mon droit à l'existence en m'enfermant dans un pacte ou je ne sais quoi qui était en réalité un bâillon"

Et elle a donc "rompu le cercle dans lequel on voulait l'enfermer".

 

Jean-Luc MELENCHON a d'autre part souligné que Ségolène ROYAL s'était déjà "fait voler sa victoire au congrès du PS par des tricheries", lors de l'élection de sa rivale Martine AUBRY  à la tête du parti.

 

"Moi je la comprends parce qu'elle s'est quand même fait voler toutes ses idées par le parti, qui l'a beaucoup critiquée tout en reprenant son vocabulaire".

 

segolene--le-retour-de-la-tornade-blanche.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 08:00

 

Cet article de Gérard Grunberg a dû être écrit quelques heures avant l'annonce par Ségolène ROYAL de sa candidature aux primaires.

La pertinence de son analyse se trouve sans doute renforcée, maintenant que Ségolène a en quelque sorte provoqué les événements et redonné aux primaires davantage de sens et de sérieux.

Le dispositif des primaires, idée qu'elle porte depuis longtemps,  et reprise par la direction du PS en août 2009, en avait bien besoin !

martine-aubry---site-nouvelobs.jpg 

Aubry ne peut plus temporiser 

par telos-eu.com  -  le 29.11.20110 

 

En quelques jours, la situation politique de Martine Auby s’est fortement dégradée.

Sa majorité est sur le point d’exploser puisque les fabiusiens soutiennent désormais clairement la candidature éventuelle de Dominique Strauss-Kahn, tandis que la gauche du Parti socialiste, qui constitue un élément important de sa propre majorité, fait pression sur elle pour qu’elle soit candidate et demande, avec beaucoup d’autres personnalités du parti, d’avancer le calendrier des primaires, auquel jusqu’à présent elle s’est montrée obstinément attachée. Sans probablement que ce soit intentionnel, la position d’attente indéterminée de DSK est en train d’étouffer progressivement la Première secrétaire.

Martine Aubry était sortie fragilisée de la séquence de la réforme des retraites. Le mouvement social n’a renforcé ni la crédibilité gouvernementale des socialistes ni la sienne. Elle n’a jamais été en situation d’opposer au projet de réforme gouvernementale un projet alternatif sérieux. Dans le parti lui-même, son exercice du pouvoir interne a déçu et soulevé des interrogations sur ses qualités de leader. C’est dans cette situation d’affaiblissement personnel que sa manière de gérer les primaires socialistes a été publiquement et fortement critiquée dans les rangs mêmes du parti.

Ségolène Royal, suivie par d’autres candidats déclarés ou potentiels à la primaire socialiste, a dénoncé l’existence d’un "pacte" que la Première secrétaire aurait passé avec DSK et elle-même. Ce pacte est accusé d’être conçu comme un moyen de vider les primaires de leur sens et de leur contenu. Par ailleurs, une dynamique politique s’est enclenchée à la fois dans l’opinion et dans le parti en faveur de la candidature du directeur du FMI à l’élection présidentielle, dynamique qui affaiblit considérablement la propre crédibilité de Martine Aubry comme éventuelle candidate.

En donnant l’impression, en ne bougeant pas, alors que les primaires sont en réalité déjà lancées dans le parti, de ne faire que chauffer la place pour DSK, elle risque de perdre sur tous les fronts. Sa gauche peut alors être obligée de bouger elle-même pour ne pas laisser se développer une dynamique DSK dont elle ne veut à aucun prix et pour ne pas permettre aux autres candidats à la primaire d’occuper tout le terrain. Si la crédibilité de sa candidature présidentielle s’effondre, Martine Aubry perdra en même temps son autorité sur le parti, créant un vide que d’autres rempliront. D’autant que son attitude face à l’organisation des primaires la privera peut-être de la confiance et de l’autorité des candidats potentiels pour organiser de manière neutre la compétition interne. La multiplication des propositions des différents candidats décrédibilisera l’effort programmatique du parti lui-même comme organisation. Peu à peu, Martine Aubry verra fondre ainsi son capital politique.

Compte tenu de l’ensemble des pressions qui vont désormais s’exercer, dans et hors du parti, sur DSK et sur elle-même pour connaître leurs intentions respectives, elle ne peut attendre l’ouverture des primaires, prévue en juin, pour faire mouvement. Elle ne peut pas simplement attendre si longtemps un DSK dont la candidature est certes probable mais pas encore certaine, et entraîner par cette attente la paralysie du parti face à une droite qui est en train de rentrer en campagne et qui, elle, a déjà son candidat ... 

Totalité de l'article : ICI

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 07:00

 

Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l'UMP :"On sentait Mme Royal désireuse de participer à cette compétition, et je n'ai jamais cru un seul instant que le (prétendu) pacte Aubry/DSK/Royal pourrait tenir."

[ Là, ça m’embête mais je pense qu’il ne dit pas de sottise ] 

 

"Je note qu'entre les candidats déclarés et ceux qui le seront dans les prochains mois, il y aura bientôt plus de compétiteurs à la primaire que d'adhérents au PS". 

 

Ah c’est malin ! Ca a la prétention d’être drôle … pour un sketch ? C’est pour Bigard sans doute !

Personnellement, je préfère Anne Roumanoff et sa synthèse sur la droite cassoulet : "une petite saucisse, avec des faillots autour  !!!"

 

la-droite-cassoulet.jpg

Repost 0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 19:00

la sorcière au balai 

Quel scandale ! La sorcière a osé, elle a encore frappé en annonçant sa candidature aux primaires !!!

Ca commence évidemment à se déchainer, dans le style "ça y est, c'est la pagaille qui commence".

Et LA responsable est toute désignée ! 

Bein oui, c'est la pagaille puisque Christophe Barbier le dit, hein ?

Des réactions du même genre suite aux annonces de Valls et Montebourg, siou plé ?

 

BON, CA SUFFIT, MAINTENANT JE VAIS RESSORTIR DE MES ARCHIVES

des documents TOP-SECRET déclassifiés ! :

 

Fin août 2010 :

Martine Aubry déclare qu’elle se prononcera sur sa candidature "avant le début de l'année 2011" …

Bon, je viens de consulter et re-consulter un calendrier, et je suis catégorique : fin novembre ou courant décembre 2010, c’est bien situé dans le temps avant le début de l’année 2011. Etonnant non, aurait dit le regretté Desproges ??? 

A noter d’ailleurs qu’avec la déclaration de Martine Aubry, un dépôt de candidature officiel en juin 2011 (son calendrier à elle qu’il est bon !) est-il crédible ? C’est du grand m’importe quoi. 

 

Fin septembre, en visite dans les Landes :

Martine Aubry a martelé que les primaires seraient "exemplaires et transparentes" avec "beaucoup de candidats"  de "poids et de qualité".

J’ai rêvé ou quoi ?

Il faut dire que juste avant, son éminence Bartolone, un proche, avait parlé de primaires de "confirmation"  après une "entente" avec DSK. 

 

Alors, c'est un problème ou non qu'il y ait multiplicité de candidatures ?

C'est le nombre, ou c'est UN NOM qui vous ... gêne ???

 

Pour terminer, vous regardez la télé ?

Journal de 13 heures sur France2 ce 30 novembre 2010 :

Elise Lucet, grande spécialiste politique comme chacun sait, a débuté ce jour le sujet  par ces propos (et apparemment assez satisfaite de  cette superbe introduction) :

"Ségolène Royal sème une jolie pagaille au PS" ...

"A t-elle brisé un pacte scellé avec Martine Aubry et DSK ?"

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 18:00

 

Il y a bien longtemps que je n'ai pas parlé de lui. Il le vaut bien !

 

Donc, dans un communiqué l'ineffable Jack Lang a réagi à l'annonce de candidature de Ségolène ROYAL aux primaires socialistes, en des termes tout en nuances. Du Djak dans toute sa splendeur ... décadente :

 

"Pauvre Parti socialiste ! Le grand parti de Mitterrand, Blum et Jaurès est aujourd'hui la proie d'ambitions purement personnelles qui le déchirent et l'humilient.

Les prétendants s'étripent sans véritable vision et sans réel projet collectif. Tout cela est consternant".

clown-triste.jpg 

Moi, je pense que l'adjectif "consternant" est tout à fait adapté à ce personnage.

 

Je l'ai vu ce soir sur Canal+, et j'ai dû maîtriser mes gestes, du fait que mon poste TV est récent. Pourtant, un jet de projectile, une godasse par exemple, aurait pu utilement soulager mes instincts belliqueux. Pourquoi tant de haine me direz-vous ?

C'est qu'il a osé, le bougre, parler de respect des règles au PS !

 

Et personne, évidemment, pour lui rappeler son soutien en pointillé à Sarkozy, et plus grave encore son vote sur la réforme constitutionnelle, allant à l'encontre de la décision de son groupe parlementaire à l'Assemblée Nationale !!!

 

J'arrête-là, sinon je vais devenir grossier.

Repost 0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 16:00

 

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 12:00

najat---DA37---090420.jpg   

 

 

ROYAL candidate, "c'est tout à fait naturel"

Source : LeJDD.fr  -  le 29 novembre 2010

 

Ségolène Royal secoue le PS en annonçant sa candidature aux primaires socialistes. Najat Vallaud-Belkacem, qui faisait partie de sa garde rapprochée lors de l'élection présidentielle de 2007, réagit, pour le JDD.fr, à cette déclaration.


Ségolène Royal se déclare candidate aux primaires socialistes. Pourquoi ?
Je ne suis pas surprise car c'est tout à fait naturel. Le fait d'avoir adhérer à un dispositif gagnant pour le Parti socialiste ne valait pas renoncement à sa propre candidature. Le but de ce dispositif, c'est qu'il n'y ait pas d'affrontements publics entre candidat, que les choses se passent différemment de ce qui s'est fait en 2007.

Il faut qu'il y ait une entente intelligente pour la victoire. Mais, il faut aussi que les uns et les autres se déclarent pour cela. C'est ce qu'elle fait aujourd'hui. C'est à la lumière de l'ensemble des candidats que l'on choisira celui qui est en mesure de l'emporter. le dispositif gagnant ne peut que se construire comme cela.


Il ne s'agit pas là d'un coup de canif dans le "pacte" ?
Il n'y a pas d'affront fait à Martine Aubry ou à Dominique Strauss-Kahn. C'est une façon de lancer le mouvement. Et Ségolène Royal sait très bien faire cela.


Pourquoi se déclarer maintenant ? Le vainqueur des primaires ne sera connu que dans un an...
On a le sentiment que le gouvernement déçoit les Français et que ceux-ci ne trouvent pas d'alternative immédiate. Alors, peut-être que sa déclaration peut sembler brusque. Cela va accélérer le processus des primaires. Attention, je ne dis pas qu'il faut avancer le calendrier, mais cela peut avancer le moment où le PS se sent en mesure de proposer un candidat. D'ailleurs, ce serait utile que certains se lancent. Certains ont dit qu'ils donnerait leur décision avant la fin de l'année, nous sommes presque début décembre.


Pendant la campagne des primaires, vous la soutiendrez ?
Je la soutiens, elle reste ma candidate.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 10:00

logo-le-petit-fute.jpg 

Royal prend de court ses concurrents

Source : lci.tf1.fr  -  le 29.11.2010

 

... à mettre au féminin !          

 

L'ex-candidate socialiste à l'Elysée et présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, a annoncé lundi qu'elle était candidate aux primaires du PS.

Ségolène Royal n'est pas du genre à louper une fenêtre de tir. Face à l'affaiblissement de Martine Aubry cet automne et la consécration pour le moment de DSK dans les sondages, l'ex-candidate de 2007  a choisi de prendre de vitesse ses concurrents en annonçant lundi sa candidature aux primaires. Dans un entretien à La Nouvelle République du Centre Ouest,  à la question "Êtes-vous candidate aux primaires du parti socialiste", elle répond : "J'ai longuement réfléchi et beaucoup consulté. Le moment est venu d'avancer dans la clarté et la simplicité : ma réponse est oui"."Je sais d'expérience qu'il faut plus que quelques mois pour se préparer et pour rassembler. Qui ne voit que la droite est déjà en campagne, d'ailleurs elle ne s'en cache pas", ajoute la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes.

 

"Écouter les Français - ils l'ont si peu été ces derniers temps alors qu'ils ont tant à dire ! - Pour agir juste, et les convaincre que nous devons et pouvons ensembles prendre notre destin en mains, avec un espoir de progrès pour eux, pour leurs enfants, et pour relever la France", ajoute-t-elle. Les primaires, scrutin ouvert à tous les sympathisants de gauche pour  désigner un candidat pour la présidentielle de 2012, sont prévues à l'automne 2011. Elle est la troisième grande personnalité socialiste à se déclarer, après Manuel Valls et le député de Saône-et-Loire Arnaud Montebourg. Les deux poids lourds du PS, le patron du FMI Dominique Strauss-Kahn et la  première secrétaire Martine Aubry, n'ont pas levé le voile sur leurs intentions, mais ne devraient pas se présenter l'un contre l'autre. François Hollande se "prépare" lui à briguer l'investiture socialiste.

"Le faux pas qui ne pardonne pas"

Après la faute stratégique de Martine Aubry mercredi dernier sur France 2, le "pacte" DSK-Aubry-Royal avait montré ce qu'il était : au mieux un état d'esprit, au pire un marché de dupes. Dans les deux cas, il ne fallait pas l'exposer à l'opinion, au risque de voir étaler immédiatement toutes ses nécessaires ambiguïtés. "La Première secrétaire a voulu se sortir d'une mauvaise passe en se servant de Royal et DSK comme béquilles, elle a commis le faux pas qui ne pardonne pas", confie un dirigeant socialiste.

En bonne stratège, Ségolène Royal avait profité depuis cinq jours de la séquence pour clarifier les choses. "Il n'y a pas de pacte », avait-elle dit tout net, allant même jusqu'à se présenter comme "la garante du bon fonctionnement des primaires", rôle pourtant dévolu normalement à la Première secrétaire. Et la présidente de la région Poitou-Charentes de rappeler en subliminal qu'elle n'avait en rien renoncé à se présenter aux primaires, contrairement à ce que pouvait laisser croire  Martine Aubry. D'où l'insistance qu'elle mettait à souhaiter des primaires transparentes et démocratiques, se posant ainsi comme toujours en première des militantes, contre le parti d'en haut.

En dévoilant lundi soir sa candidature, Ségolène Royal fait une nouvelle fois preuve de son culot et de sa détermination à prendre sa revanche sur Nicolas Sarkozy. Mais elle part à la bataille sans trop de soutiens parmi les cadres du parti, la plupart de ses fidèles de 2007 l'ayant quittée. Dans les prochaines semaines, elle compte aller à la rencontre des Français pour combler son retard dans les sondages.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande